Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Deux satellites bretons mis en orbite pour observer le trafic maritime

Deux satellites bretons mis en orbite pour observer le trafic maritime
Photo: Unseenlabs

Une start-up française vient de lancer deux petits satellites dans l'espace pour mieux comprendre le trafic maritime. A terme, la jeune entreprise souhaite exploiter les données récoltées pour mieux agir pour les océans.

Créée en 2005 par Clément et Jonathan Galic, Unseenlabs est une start-up située à Rennes mais qui a la tête dans les étoiles. Elle est en effet à l'origine d'un tout nouveau système de surveillance satellite qui permet d'observer la circulation maritime. L'originalité de cette technologie, c'est qu'elle ne se base pas sur les systèmes d'identification déjà utilisés sur les navires, mais sur les impulsions électromagnétiques émises par ceux-ci. En effet, selon Unseenlabs, chaque bateau à sa propre manière d'émettre des ondes radios, une sorte de rayonnement radiofréquence passif qu'il est alors possible de déceler et de traquer via l'espace comme une signature électromagnétique.

Pour que cela fonctionne, il faut disposer d'un solide réseau de satellites et fort heureusement, cela fait aussi partie du cœur de métier de la société. En août 2019, l'entreprise avait déjà mis en orbite BRO-1, leur tout premier satellite, ou plutôt, nanosatellite : pesant moins de 10 kg, il est en effet à peine plus gros qu'une boîte à chaussures. La start-up, elle, parle assez justement de "cubesatellite".

En novembre 2020, BRO-1 est rejoint par ses deux frères, BRO-2 et BRO-3, renforçant ainsi la capacité de surveillance de l'entreprise bretonne. Celle-ci dispose désormais d'une meilleure couverture tout en sachant que rien qu'avec un seul cubesatellite, elle est déjà capable de géolocaliser un bateau en mer en quasi temps réel et au kilomètre près.

Couplée avec des systèmes tel l'AIS (Système d'identification automatique) ou le RSO (Radar à synthèse d'ouverture), la technologie de la start-up permet également un niveau de contrôle et de détection jamais encore atteint jusqu'ici, avec comme grand avantage de pouvoir détecter les navires même s'ils ont désactivé leur AIS. Une particularité très utile qui donne la possibilité tant de repérer les activités suspectes que de débusquer les pêcheurs illégaux et les violations de zone économique exclusive.

Évidemment, Unseenlabs ne compte pas s'arrêter avec 3 satellites mis en orbite. La start-up compte encore lancer entre 20 et 25 cubesatellites d'ici 2025, afin d'avoir une couverture optimale des mers et des océans.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs