Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un bateau autonome va traverser l'Atlantique en solitaire

Un bateau autonome va traverser l'Atlantique en solitaire

Au début du printemps 2021, un trimaran de 15 mètres va prendre la mer pour traverser l'Atlantique. Un périple prévu pour durer deux semaines, qui va se dérouler sans aucune intervention humaine.

Le MAS mesure 15 mètres de long et 6,2 mètres de large, pour un poids total de 5 tonnes. Pas de voile sur l'embarcation, mais des batteries ainsi que plusieurs panneaux solaires pour alimenter ses deux moteurs de 20 kW. Rien de bien extraordinaire jusqu'ici, trimarans et même catamarans solaires n'étant plus une rareté sur les océans. Ce qui fait la particularité du MAS par contre, c'est l'absence d'hommes à bord.

MAS est un acronyme pour Mayflower Autonomous Ship et comme son nom l'indique très bien, il s'agit d'un navire capable de naviguer de manière autonome. Pour rendre cela possible, la corporation à but non lucratif à l'origine du projet, ProMare, a bardé le trimaran d'une trentaine de capteurs et de détecteurs : caméras, radar et sonar, bien sûr, mais aussi lidar bathymétrique (télédétection par laser), accéléromètre, GPS, et même mini-station météo. Toutes les données ainsi récoltées sont ensuite traitées par une intelligence artificielle qui les utilise pour prendre des décisions de navigation en temps réel comme le ferait un capitaine.

Aussi bien capable de détecter les OFNIs que d'utiliser l'AIS (Système d'identification automatique) pour identifier les navires, elle peut, par exemple, anticiper les situations périlleuses en générant une cartographie des risques et décider de modifier la vitesse du bateau ou encore en changer le cap pour éviter un danger.

Baptisé AI Captain, cette intelligence artificielle tire profit de la technologie d'IBM, notamment de son avancée dans le cloud learning et l'apprentissage profond (deep learning). Le trimaran embarque également un système informatique permettant à son capitaine de toujours fonctionner même si la connexion avec les serveurs était perdue (edge computing).

Le MAS, nommé après le bateau qui amena les premiers colons américains aux États-Unis en 1620, partira de Plymouth (Angleterre) le 19 avril 2021 pour arriver à Plymouth (USA) deux semaines plus tard. Il recréera ainsi le périple du premier Mayflower pour fêter les 400 ans du voyage de cet illustre navire. Au-delà de la célébration historique toutefois, les myriades de données collectées par le Mayflower du 21e siècle seront également précieuses pour la communauté scientifique : pollution plastique, réchauffement climatique, faune marine, énergie houlomotrice, les domaines touchés sont nombreux.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.