Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des poissons robots pour mieux comprendre la vie dans les récifs coralliens

Des poissons robots pour mieux comprendre la vie dans les récifs coralliens

Des chercheurs américains ont mis au point des petits poissons robots capables de se comporter comme un banc. Le but avoué : améliorer la surveillance des milieux aquatiques et aider à acquérir de nouvelles connaissances sur la vie dans les récifs coralliens.

Les coraux sont des écosystèmes précieux mais fragiles, des oasis marines en danger, notamment victimes du réchauffement des océans qui entraîne le blanchiment du corail. Il devient donc urgent de mieux comprendre ces lieux de vie et c'est dans ce but qu'a été inventé Bluebot, un poisson robot.

Fabriqué sur la base d'un nano ordinateur Raspberry Pi, Bluebot est équipé de deux caméras filmant à 360°. En fonction de ce que ces caméras vont voir, l'ordinateur réagira en faisant bouger les nageoires du robot en conséquence. Celui-ci réagira alors comme un vrai poisson. Le plus impressionnant toutefois, c'est que les chercheurs de Harvard qui ont développé Bluebot l'ont doté d'algorithmes qui lui permettent de réagir en groupe (le "Blueswarm"). Une faculté étonnante achevée uniquement en se basant sur les informations visuelles récoltées par les caméras et sans usage d'ondes radios comme le Wifi.

L'astuce réside dans les trois LED qui équipent le poisson et qui permettent aux autres de le localiser dans l'espace. Chaque poisson robot peut ainsi déterminer à quelle distance se trouvent leurs camarades, mais aussi leurs trajectoires et leurs directions. De là, tout est possible : alignement, agrégation, dispersion, encerclement, ils peuvent réagir en bande comme le ferait un banc de poissons. Les chercheurs ont même réussi à exploiter cette capacité en faisant rechercher une cible aux robots (une LED rouge). Ces derniers se sont alors dispersés dans l'eau jusqu'à ce que l'un d'entre eux soit assez proche pour la voir, chose que l'intéressé a signalé en faisant clignoter ses propres LED. Arrêtant les recherches, tout le banc a alors réagi en venant le rejoindre.

Maintenant, la prouesse est louable, mais à quoi cela pourrait-il bien servir ? Eh bien, essentiellement à surveiller des habitats marins comme les récifs. Les coraux ont en effet un important rôle à jouer dans nos océans, mais leur compréhension passe par une observation non intrusive qui n'effraierait ni ne troublerait les créatures qui y résident. L'utilisation de poissons espions tomberait ainsi sous le sens. En complément, les travaux des chercheurs vont également grandement faciliter les recherches sur la façon dont fonctionnent les bancs de poissons.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs