Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le diable de mer aperçu en Méditerranée

Un événement rare a eu lieu au large de Monaco où un diable de mer a été repéré, prenant un bain de soleil à la surface.

Le diable de mer appartient à la même famille que la raie manta et derrière son nom impressionnant se cache une bestiole non moins impressionnante. Doté de 2 grandes "ailes", le Mobula mobular (son autre nom) peut atteindre les 5 mètres d'envergure. Il est souvent confondu avec la raie manta avec qui il partage de nombreuses caractéristiques : un ventre blanc, un dos de couleur bleu noir à brun et deux appendices céphaliques qui lui entourent la tête. Ce qui la distingue vraiment de la raie manta est une tâche plus foncée derrière la tête, lui recouvrant la "nuque", ainsi qu'une longue queue en fouet (celle de la raie manta est nettement plus courte).

On sait très peu de choses sur le diable de mer, ce qui ne l'empêche pas de figurer sur la liste des espèces "en danger" de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Pouvoir en observer un est donc un phénomène assez rare.

Le spécimen a été repéré non loin du musée océanographique de Monaco par les membres de l'association Ailerons, un organisme qui œuvre justement pour la protection des raies et des requins dans la Méditerranée.

Par Guillaume Daveluy
Pour recevoir la newsletter