Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les sacs plastiques bannis des États-Unis

Les États-Unis auraient-ils un train d'avance sur nous ? Toujours est-il que Los Angeles est actuellement la 132ème ville ou collectivité américaine à interdire totalement l'utilisation du sac plastique en grande distribution.

Il faut dire que l'impact du sachet plastique sur les océans n'est pas négligeable :
> Les dauphins et les tortues de mer les prennent pour des méduses et s'étouffent en les ingérant ;
> Les baleines en avalent une telle quantité que le plastique les font mourir de faim en formant un bouchon gastrique ;
> Les déchets plastiques s'amalgament en gigantesques tourbillons de détritus dans les océans (gyres océaniques) ;
> La banquise arctique en est même littéralement envahie.

Plusieurs villes américaines l'ont compris, comme à Los Angeles où le sac en plastique est désormais banni des supermarchés et bientôt des petits commerces. La ville de New York, qui dépense une bonne dizaine de millions de dollars par an pour enterrer 5 milliards de sachets dans les décharges publiques, pense instaurer une taxe de 10 cents par sac afin de dissuader son utilisation.

De plus en plus de villes leur emboîtent le pas et envisagent de taxer les sacs à usage unique, qu'ils soient en plastique ou en papier. D'autres ont d'ailleurs déjà totalement interdit le sac plastique comme Hawaï ou encore San Francisco.

L'Amérique s'achemine-t-elle vers une interdiction du sac plastique sur tout le territoire ? On a envie d'y croire !

Par Guillaume Daveluy
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs