Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un poisson monstrueux retrouvé sur une plage de Californie

Un poisson monstrueux retrouvé sur une plage de Californie
Photo: Ben Estes

Un étrange poisson, qu'on ne trouve habituellement que dans les profondeurs marines, s'est échoué sur une plage de Californie. Une occasion en or d'en apprendre plus sur une créature difficile à observer.

Le 7 mai 2021, sur une plage de Newport Beach en Californie, une étrange créature a été retrouvée sur le sable. Ce poisson à l'allure effrayante est une espèce très rare, qui vit à plusieurs centaines de mètres de profondeur et qui ne remonte quasiment jamais à la surface. C'est un pêcheur qui a fait l'étrange découverte et qui a pu prendre les premières photos, avant d'alerter les responsables de la zone.

Cet Himantolophus, ou poisson-football du Pacifique comme il est surnommé, est une femelle, comme en témoigne sa taille de près de 60 cm (les mâles ne dépassent pas les 2 cm) et l'antenne qui surplombe son corps. Ce pédoncule pointu brille dans l'obscurité et il servirait à attirer les proies dont se nourrit le poisson. Exactement comme dans le film d'animation Le Monde de Nemo, quand le poisson-pêcheur s'attaque aux petits héros à nageoires.

On peut voir sur ce spécimen des dents extrêmement acérées, "tranchantes comme des éclats de verre", et une large bouche qui permet à ce poisson de dévorer "des espèces presque aussi larges que lui", rapporte le représentant du parc de Crystal Cove où se situe la plage.

Parmi les spécificités de ce poisson abyssal, sa méthode de reproduction particulière : le mâle, 30 fois plus petit que la femelle, s'accroche à elle et va fusionner avec cette dernière, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que ses testicules. Il est donc considéré comme un parasite sexuel, destiné uniquement à la reproduction.

Les autorités, qui gardent actuellement ce spécimen rarissime, estime que cette découverte fascinante témoigne de "la diversité de la vie marine qui se cache sous la surface de l'eau" et qu'elle nous permet de réfléchir aux nombreuses choses qu'il nous reste à découvrir dans les profondeurs, après le poisson sans visage ou celui à la tête transparente. En attendant d'avoir la chance de tomber à nouveau sur un poisson mystérieux, cet Himantolophus devrait trouver sa place au Musée d'Histoire Naturelle de Los Angeles, et émerveiller (ou terrifier) les visiteurs.

Par Mickael
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs