Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La France explore les océans avec un nouveau drone intelligent

La France explore les océans avec un nouveau drone intelligent

Pour être sûr de ne pas rester à la traîne dans la grande course à l'exploration des fonds océaniques, la France a développé un tout nouveau modèle de drone intelligent capable d'aller jusqu'à 6.000 mètres sous la surface.

Le fond des océans est, aujourd'hui encore, très peu connu. Un vaste espace dont seuls environ 25 % ont été explorés. Les initiatives pour mieux comprendre ce qui se cache au fond des mers se multiplient ainsi, qu'elles soient le fait d'organisations privées ou d'États. Un projet global dans lequel la France vient de se démarquer avec le développement d'un drone de haute technologie : l'UlyX.

Développé par l'Ifremer en partenariat avec différentes entreprises de pointe françaises, UlyX est un robot AUV ("Autonomous Underwater Vehicle" pour "véhicule sous-marin autonome" en français). Il est bardé d'équipements de cartographie, allant du sondeur multifaisceaux au profileur laser, en passant par un appareil photo numérique à forte sensibilité équipé d'un puissant flash. Ses capteurs ne sont pas en reste et lui permettent de collecter un nombre impressionnant de paramètres chimiques et physiques de l'eau comme sa concentration en oxygène, son acidité ou encore son champ magnétique.

La vraie révolution que représente UlyX est toutefois ailleurs : il est capable d'effectuer tous ces relevés en même temps, chose qui était impossible à faire jusqu'ici. Cela n'a l'air de rien, mais représente un immense gain de temps et de ressources pour les chercheurs.

L'autre trait caractéristique d'UlyX est qu'il s'agit d'un AUV intelligent, capable de déterminer des zones d'intérêt sous l'eau en fonction d'indices relevés sur le terrain. Cela peut être des variables quantitatives, évidemment, mais aussi, plus étonnant, des formes que le robot peut identifier. Il peut par exemple reconnaître un récif sous-marin de loin et décider de s'en approcher pour l'étudier en mode stationnaire. Ce comportement est évidemment paramétrable et peut être adapté en fonction des objectifs de chaque mission scientifique.

Pour achever d'assurer la polyvalence du drone, ses concepteurs lui ont donné une énorme autonomie de 48 heures, un atout considérable pour l'exploration et la cartographie des milieux abyssaux. Tout cela associé à son format relativement contenu (1,2 mètre de large pour 4,5 mètres de long et un poids de 2,7 tonnes) optimise son poids utile et le rend plus intéressant que les autres robots d'exploration plus classiques.

UlyX fait aujourd'hui partie de la Flotte océanographique française gérée par l'Ifremer.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs