Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La Chine lance un cargo fluvial électrique

Le "Quotidien du Peuple" annonce que la Chine vient de lancer, le 12 novembre 2017, son premier cargo électrique. Celui-ci a été construit à Canton par le chantier naval Guangzhou Shipyard International Company Ltd, dans le sud de l'Empire du Milieu.

Avec 70 mètres de long et 14 mètres de large pour un poids de 2000 tonnes, celui-ci est un poids-plume à côté des cargos traditionnels, qui peuvent peser jusqu'à 600.000 tonnes. Il est davantage à rapprocher des péniches (200 à 2000 tonnes). Alimenté sur deux batteries au lithium d'une capacité totale de 2.400 kWh, son autonomie est seulement de 80 kilomètres pour une durée de charge de deux heures et une vitesse maximale de 12,8 km/h.

Après une période d'essais à Longxue Island, face à Hong-Kong, le cargo entre en fonction opérationnelle. Sa mission sera fluviale et il devra convoyer le charbon sur la rivière des Perles (Zhu Jiang), qui relie les sites de production de charbon aux centrales thermiques. Selon le constructeur, le coût du transport du combustible sera inférieur à ce qu'il est à l'heure actuelle.

Le concepteur de ce navire, Hangzhou Modern Ship Design & Research Co., affirme vouloir étendre l'utilisation de cette technologie au transport de passagers. Le directeur du chantier naval note que le principal poste de coût de la construction de ce bateau est celui des batteries au lithium. En utilisant des batteries de plus grande capacité, il pense que ce bateau pourrait accroître sa capacité de chargement de 2000 tonnes.

On ne manquera pas de relever dans l'article du "Quotidien du Peuple" la contradiction (ou l'hypocrisie, selon le point de vue) que soulève ce projet : ce bateau "zéro émission" doit convoyer du charbon pour alimenter une centrale électrique... alors même que la réduction des émissions de gaz à effet de serre représente l'un des plus grands défis environnementaux au niveau mondial.

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs