Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

En Argentine, une lagune devient rose à cause des déchets

En Argentine, une lagune devient rose à cause des déchets

Si l'idée d'une lagune rose peut sembler enchanteresse, la réalité peut décevoir, quand la couleur est due à la pollution locale. C'est le cas de la lagune Corfo en Argentine.

Il existe de superbes mers et plages dans le monde, notamment des plages roses dont la couleur est souvent due au dépôt de corail rouge. Hélas, la couleur rose fuschia dont s'est parée la lagune de Corfo, en province de Chubut dans le sud de l'Argentine, n'est due qu'à la pollution. C'est en effet un déversement de déchets d'entreprises de pêche locales qui est responsable de cette teinte inhabituelle.

L'un des liquides rejetés dans l'eau est composé de sulfite de sodium – qui permet de conserver les crevettes et les langoustines avant exportation – et il modifie la couleur de l'eau, entre autres dommages. La population locale s'est plainte de mauvaises odeurs et de la prolifération d'insectes dans les environs, mais le responsable du contrôle environnemental de la province, Juan Micheloud, affirme que la couleur disparaîtra rapidement et que cette coloration n'entraînera aucun dommage. Il explique d'ailleurs que l'entreprise de pêche qui a déversé ses produits dans la lagune avait été autorisée à le faire.

Pour Sebastián de la Vallina, secrétaire à la planification de la commune de Trelew, il n'est "pas possible de minimiser quelque chose d'aussi grave". Ce n'est pas la première fois qu'un phénomène de la sorte se produit après un déversement de produits chimiques dans les eaux de la province et cela prouverait que les polluants déversés n'ont pas été traités. On sait que les comportements humains sont à l'origine de nombreuses pollutions des mers et des océans et cette énième démonstration du mépris de certains face à cette problématique créé des tensions dans la région.

Les camions de déchets des entreprises de pêche ont choisi la lagune comme point de déversement, car elle se situe loin des zones de loisirs ou de tout point d'intérêt touristique et ils ont obtenu l'autorisation de le faire. Un véritable affront pour les habitants de la région, qui savent que les industriels profitent des nombreux emplois qu'ils génèrent à Chubut pour faire fi de certaines règles. Pour les écologistes argentins, c'est une nouvelle manifestation du peu d'intérêt que portent les dirigeants locaux à la préservation de leurs eaux et du territoire.

De son côté, le virologue et ingénieur environnemental Federico Restrepo rappelle toutefois qu'une loi ordonne "le traitement de ces liquides avant d'être jetés", tout simplement, car les risques sont multiples autant pour l'écosystème que pour la santé des habitants de la région.

Par Mickael
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs