Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des chercheurs découvrent une algue miracle contre l'acné

Des chercheurs découvrent une algue miracle contre l'acné
Photo: cottonbro

Découvertes dans le cadre du projet "Photomer" de l'Ifremer, les propriétés d'une microalgue assez commune pourraient bien ramener l'espoir chez les personnes désespérant de se débarrasser de leur acné. Redoutable contre ces boutons plus qu'irritants, elle est à la fois un remède naturel et très facile d'utilisation.

À l'origine, le projet "Photomer" de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) porte sur la photo-chimiothérapie. Les chercheurs y travaillent ainsi à trouver une application anticancéreuse aux molécules photosensibles de certaines algues. Trouver des applications médicales concrètes aux recherches cancérologiques prend néanmoins beaucoup de temps. Aussi, dans le but de rentabiliser au plus vite les résultats obtenus jusqu'ici, l'Ifremer a eu l'idée de se tourner vers un secteur actuellement porteur : la dermo-cosmétique.

Pour l'occasion, l'institut s'est associé à La Rochelle Université, l'Université de Limoges, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ainsi que le CHU de Nantes. Rapidement, le conglomérat s'est intéressé à la Skeletonema marinoi, l'une de ces algues qui peuvent nous servir au quotidien. Il s'agit d'une microalgue commune dans l'océan Atlantique, mais aussi très facile à cultiver en laboratoire. Après une opération d'extraction, ce qui reste de l'algue est mis à sécher pour obtenir un extrait qui est simplement mélangé à un gel dermatologique ou une crème. Comme cet extrait d'algue est photo-activable, il suffit de s'en mettre sur le visage puis de s'exposer à la lumière du soleil ou d'une simple lampe pour qu'il fasse effet. Les molécules qu'il contient libèrent alors de l'énergie qui va elle-même créer des molécules bactéricides.

Dans des tests réalisés en laboratoires, les molécules ainsi libérées se sont révélées particulièrement efficaces contre le staphylocoque blanc, le staphylocoque doré et le Cutibacterium acnes. Ce ne sont autres que les trois principales bactéries responsables de l'acné. Autrement dit, la Skeletonema marinoi est une alternative 100 % naturelle aux rétinoïdes et autres antibiotiques que l'on prescrit traditionnellement pour traiter cette affection.

Si les tests in vivo se sont révélés très prometteurs (l'extrait de Skeletonema marinoi arrive aussi à limiter la sécrétion de sébum), ces premiers résultats devront néanmoins être confirmés par des études cliniques plus poussées. Le remède miracle n'est donc pas pour tout de suite, mais l'Ifremer espère tout de même pouvoir le commercialiser d'ici deux à trois ans.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs