Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Chasseurs de vagues

Également connu sous son titre original "The Endless Summer II", ce film de Bruce Brown narre les péripéties de deux surfeurs qui parcourent le monde à la recherche de la plus belle vague...

Synopsis

A l'image du premier "Endless summer", "Chasseurs de vagues" est un film-documentaire sur le surf et l'état d'esprit si particulier qui caractérise cet univers. Il revient également sur les évolutions qu'a connues ce sport depuis le premier film (qui date quand même de 1966). A l'époque en effet, seuls les longboard étaient présents dans le film et entre-temps le shortboard est apparu. Le film comporte également des scènes de planche à voile et de bodyboard, disciplines qui n'existaient pas encore à l'époque.

On y suit deux surfeurs, Robert Weaver et Patrick O'Connell, dans leur quête de la vague parfaite, un prétexte pour découvrir à quel point le surf s'est développé depuis ses débuts balbutiants. C'est l'occasion aussi de faire le tour du monde à la découverte de magnifiques spots éparpillés aux 4 coins du monde, de la Californie aux Fidji, mais également en France, au Japon, à Bali, à Hawaï, à Java et même en Alaska. Humour, émotions, voyages et belles images, tout y est pour en faire un film accessible aussi bien aux initiés qu'aux profanes.

La plage dans le film

L'on peut voir plusieurs plages dans le film, autant de perles dont la beauté et la force des vagues ont fait des spots de surf réputés. Parmi eux par exemple, citons la plage de Playa Negra, au Costa Rica. Popularisée par "Chasseurs de vagues", cette plage a vite été adoptée par la communauté. Elle donne sur l'océan Pacifique et est le théâtre d'une houle constante offrant de beaux rouleaux aux surfeurs. C'est une belle longue plage de sable noir découpée en petites baies qui va jusqu'à l'embouchure du Rio Tuba. A marée basse, elle est constellée de petites piscines naturelles.

Les plages de plusieurs autres pays sont également vues dans le film : la France avec les Pays Basques, les Fidji (île de Tavarua), l'Alaska (Deadman Point), Hawai (Waimea Bay), l'Afrique du Sud (Cape St Francis), etc. Les surfeurs s'y retrouvent, s'y affrontent, y vivent tout simplement. Des amitiés y naissent aussi, le tout montrant que le surf est devenu bien plus qu'un sport international.

Anecdotes et détails croustillants

Suite au film, de nombreux surfeurs sont venus s'installer dans le petit village près de la plage de Playa Negra. La communauté a ensuite grandi en adéquation avec la philosophie du surf et il y règne aujourd'hui une ambiance toute particulière.

Cette suite de "The Endless summer" n'a pas reçu l'accueil attendu à sa sortie. Loin d'être mauvais, au contraire, il a en fait souffert du succès du premier qui a lancé la mode du surf-documentaire. Maintes fois copié donc, le genre est tombé dans une sorte de désuétude dont Bruce Brown a été ironiquement la victime.

Fiche d'identité du film

Acteurs principaux : Robert Weaver, Patrick O'Connell
Scénario : Bruce Brown et Dana Brown
Réalisation : Bruce Brown
Production : Bruce Brown Films (BBF)
Pays d’origine : États-Unis
Date de sortie en France : 13 juillet 1994
Genre : Film-documentaire
Lieux de tournage : États-Unis, Alaska, Costa Rica, Hawaï, France, Afrique du Sud, Indonésie, Australie, îles Fidji, Japon, Inde
Durée : 1h49

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.