Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un navigateur aveugle réussit à traverser le Pacifique

Un navigateur aveugle réussit à traverser le Pacifique

C'est une grande première dans l'histoire de la navigation : parti de San Diego, en Californie, un navigateur non-voyant a pu rejoindre Fukushima, au Japon. Il réalise ainsi l'exceptionnel tour de force de traverser tout le Pacifique malgré son handicap !

C'est à bord d'un voilier de 12 mètres, baptisé Dream Weaver, que le Japonais de 52 ans Mitsuhiro Iwamoto a réalisé sa prouesse, devenant ainsi le premier navigateur aveugle à avoir traversé l'océan Pacifique sans escale. Il est parti de la Californie le dimanche 24 février 2019 pour atteindre le port de Fukushima dans la matinée du 20 avril 2019, soit 55 jours de navigation. Il n'a cependant pas fait la traversée en solitaire, car à bord se trouvait aussi Doug Smith, un autre navigateur qui, lui, n'avait aucun handicap. Pour autant, le rôle de cet équipier se bornait à donner verbalement des informations utiles à la navigation, la manœuvre du voilier incombant entièrement au Japonais non-voyant.

Il s'agit là de la deuxième tentative de traversée du Pacifique du navigateur japonais. La première a eu lieu il y a 6 ans, en 2013 et dans le sens inverse. Elle s'est malheureusement soldée par un échec une semaine à peine après son départ, quand son bateau a heurté une baleine et a coulé. Abattu un certain temps, le Japonais a fini par reprendre du poil de la bête et a préparé son deuxième voyage en s'entraînant dur, notamment à la nage en eau vive.

Mitsuhiro Iwamoto s'est lancé dans ce périple de 14.000 km pour concrétiser un vieux rêve, mais aussi pour montrer qu'avec un bon mental, on peut se délivrer de son handicap pour réaliser ce que l'on croyait infaisable. Pour lui, déficient visuel dès la naissance puis aveugle à l'âge de 16 ans, ancien dépressif aux pensées suicidaires, aider et inspirer les autres est devenu le moteur qui le pousse dans la vie. Une conviction profonde très bien illustrée par ses propos : "Tout est possible quand les gens s'unissent !"

Enfin, cette traversée historique a aussi été l'occasion de récolter des fonds pour soutenir des associations caritatives, quatre pour être précis. Deux d'entre elles, justement, luttent activement contre des maladies provoquant la cécité.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.