Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des surfeurs affrontent une vague géante en Atlantique

Des surfeurs affrontent une vague géante en AtlantiquePhoto: Vincent Kardasik

Ce n'est plus une vague, c'est un monstre. Un mur d'eau, mesurant entre 10 et 15 mètres, déferlant dans l'océan Atlantique. On lui a même donné un nom : Belharra.

Surgissant du large à l'occasion de la tempête qui a traversé la France en ce début d'année, cette vague géante, l'une des plus grosses en Europe, a fait le bonheur d'une poignée de surfeurs. Des imprudents, penserez-vous ? Non, des spécialistes. Des amoureux de la glisse extrême, des experts en vague XXL.

Tractés par des jet-skis, surveillés par quelques bateaux, ces dizaines de surfeurs fous ont pris leur pied. S'élançant depuis la crête de cette énorme masse d'eau, certains ont réussi à la dévaler, sans jamais la dompter tout à fait. Et à cette hauteur, la chute est risquée. Des planches se sont cassées, des hommes se sont effrayés. Mais la vague a toujours tracé sa route, dans un fracas assourdissant.

L'alerte aux vagues de submersion, qui a été déclenchée dans le Pays Basque, n'a donc pas fait que des inquiets : elle a donné l'occasion à certains surfeurs de réaliser un rêve, de se lancer un défi et finalement, d'accomplir un exploit. Au large d'Urrugne, creusée par un haut fond rocheux et poussée par un vent d'ouest, Belharra a déferlé comme ils l'espéraient. Un bonheur réservé aux initiés.

Par Guillaume Daveluy
Pour recevoir la newsletter