Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le tétrapode, cette géniale invention contre les vagues

Parmi toutes les inventions humaines installées le long des côtes pour lutter contre les vagues, le tétrapode est particulièrement malin. Ce bloc de béton aux multiples usages, entre facilité de pose et inconvénients limités, a tout pour séduire. Il a été adopté par de nombreux pays à travers le monde.
Le tétrapode, cette géniale invention contre les vagues

Le tétrapode a, comme son nom l'indique, quatre pieds, faisant entre eux des angles de 109°. Cette forme est connue depuis très longtemps en raison de sa principale propriété : sa position est identique quelle que soit la façon dont elle est posée sur le sol ou déplacée. L'utilisation la plus connue est le chausse-trappe : une poignée jetée négligemment sur le sol, ce sont des dizaines de pointes dressées vers le haut prêtes à arrêter un poursuivant.

Un brise-lames aux caractéristiques intéressantes

C'est aussi pour cette caractéristique que les tétrapodes ont été choisis pour faire des brise-lames à partir des années 1950. Le profil des pieds des tétrapodes est arrondi ou polygonal. Le flux des vagues qui se fracassent contre eux circule au sein de l'amas de tétrapodes en perdant son énergie sans les déplacer, même lors d'une forte tempête, ce qui ne manquerait pas d'arriver s'ils avaient une section rectangulaire.

Le deuxième avantage, c'est qu'il est très facile de les mettre en place. En mer, il n'est jamais aisé de construire des structures lourdes réclamant de la précision et des alignements parfaits. Leur forme permet leur imbrication et leur pose est facile puisqu'il n'est nul besoin de les placer avec minutie. Ils permettent donc également un gain de temps et d'argent, entre autres par l'économie de béton.

Autres exemples d'utilisation des tétrapodes

Les tétrapodes sont utilisés non seulement comme brise-lames, mais aussi comme remblai ou encore comme digue de protection. Ainsi, sur l'île de la Réunion, la route du littoral est protégée par une digue formée de ces blocs, et certains aéroports japonais ont été construits sur la mer, posés sur des remblais composés de tétrapodes.

Au-delà de la simple lutte contre l'érosion, certains pays insulaires les insèrent dans leur dispositif de protection contre la montée des océans liée au réchauffement climatique. L'archipel des Maldives, dont le point culminant est à moins de 3 mètres d'altitude, est particulièrement menacé. Sa capitale, Malé, compte sur un rempart de tétrapodes pour se protéger de l'assaut dévastateur des vagues.

Tétrapodes sur une plage japonaise

Des inconvénients limités

Bien entendu, comme rien n'est jamais parfait en ce bas monde, les tétrapodes ont également leurs inconvénients et leurs détracteurs, notamment dans les régions où ils ont été massivement déployés le long des côtes, comme le Japon ou encore Bombay. Ils sont accusés par les vacanciers d'être dangereux pour les nageurs ainsi que pour les bateaux, sans même parler de l'aspect esthétique.

D'autres, plus sensibles au bien commun, affirment qu'au contraire, ils accélèrent l'érosion au lieu de la freiner. En perturbant l'équilibre naturel qui règne sur les côtes, le sable serait ainsi retenu vers le large au lieu d'être déposé sur le littoral. C'est une objection qui est avancée d'une manière générale envers tous les dispositifs artificiels mis en place pour lutter contre le recul des terres littorales : l'érosion évitée ici est accentuée ailleurs par la perturbation des courants le long des côtes.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Les tétrapodes sont une invention française. Conçus en 1950 à Grenoble par le Laboratoire Dauphinois d'Hydraulique, ils ont depuis conquis le monde.
Photo : Nelo Hotsuma

>> A lire aussi : Comment naissent les vagues ?

Par Charles LorrainPublié le 23/02/2017
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.