Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le poisson à tête de serpent, résistant et vorace

Le poisson à tête de serpent est un poisson d'eau douce pas comme les autres. Sorte de super prédateur des rivières, sa résilience ainsi que son tempérament belliqueux en fait une menace sérieuse pour l'environnement.

Long de 15 à 180 cm et doté d'une large gueule, le poisson à tête de serpent n'est pas vraiment un enfant de chœur. Teigneux, vorace et exceptionnellement résistant, il peut à lui seul mettre en danger des espèces entières.

Les caractéristiques particulières du poisson à tête de serpent

Le poisson à tête de serpent appartient à la famille des Channidae et peut dépasser sans problème le mètre de long pour peser dans les 7 kg. Son aspect et sa couleur brune font qu'on peut aisément le confondre avec une lotte ou un poisson-castor sauf que le poisson à tête de poisson, lui, est zébré. Il doit son nom à sa tête aplatie parée d'une large gueule et surtout ornée de grandes écailles plates sur le dessus, comme celle d'un serpent.

Autre particularité : ce poisson possède un organe au-dessus de ses branchies qui s'apparente à un poumon et qui lui permet de respirer l'oxygène de l'air. Un avantage appréciable qui explique en partie la grande résistance de l'espèce.

Un poisson très résistant

Sous la dénomination de poisson à tête de serpent se cache en fait 26 espèces de poissons dont 23 sont originaires d'Asie et 3 d'Afrique. Aujourd'hui, ces animaux seraient en train de coloniser l'Amérique centrale par le truchement du marché de l'aquariophilie : ils seraient régulièrement relâchés dans les lacs et les rivières par des propriétaires dépassés par la croissance rapide de leurs poissons. Le poisson à tête de serpent s'est ainsi établi dans plusieurs états américains dont notamment la Virginie, le Maryland et même New York. En Géorgie où il vient de faire son apparition, il est traqué par les pêcheurs qui veulent enrayer son expansion. Ce poisson peut vivre sans problème dans une eau entre 0 et 30°C, et l'espèce du nord peut survivre très longtemps sous la glace.

Jamais pris au dépourvu, son poumon lui permet de vivre dans des eaux stagnantes qui ressemblent plus à une flaque de boue qu'à une mare, dans des conditions telles que n'importe quel poisson aurait suffoqué par manque d'oxygène. On le trouve ainsi dans les marais, les herbiers aquatiques, les canaux, les réservoirs, les lacs et les rivières.

Une espèce envahissante

Le poisson à tête de serpent est un prédateur redoutable et le pire c'est qu'il n'est pas bien difficile à contenter : il se nourrit de tout. Poissons, grenouilles, crustacés, et même oiseaux et petits animaux terrestres, tout est bon à manger. Doté d'une large gueule et d'un solide appétit, il est capable d'avaler l'équivalent du tiers de son poids en une seule journée !

A force de dévorer tout ce qui lui tombe sous la nageoire, il entre forcément en concurrence directe avec les espèces indigènes qu'il affame. N'ayant aucun prédateur dans les eaux étrangères, il peut ainsi rapidement envahir un plan d'eau. Et s'il ne reste plus rien à grignoter ? Ce n'est pas un problème : grâce à son poumon, il peut sortir hors de l'eau et sautiller vers une autre mare !

Par Andriatiana RakotomangaMis à jour le 22/10/2019
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.