Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Pourquoi les poissons sont-ils de plus en plus colorés ?

Vous ne l'avez peut-être pas remarqué, mais les poissons peuplant les eaux tropicales sont de plus en plus colorés. En cause, l'hybridation des espèces, scrutée de très près par la communauté scientifique.
Pourquoi les poissons sont-ils de plus en plus colorés ?

Quelle différence entre un poisson des océans tropicaux et un poisson de la zone tempérée ? La couleur ! Ces couleurs et ces motifs permettent aux poissons vivant dans les coraux de se reconnaître entre eux pour favoriser la reproduction ainsi qu'à mieux échapper à leurs prédateurs. Ces caractéristiques sont héréditaires et se perpétuent donc au sein des espèces. Mais on a tout de même observé une évolution : les poissons sont de plus en plus colorés.

Les poissons hybrides ont le vent en poupe

C'est une étude universitaire australienne qui a mis ce phénomène en évidence Les poissons évoluant dans les récifs coralliens sont plus soumis à l'hybridation que d'autres espèces. En effet, la fécondation chez ces animaux ne se fait pas par copulation. Le mâle et la femelle se rapprochent et relâchent leurs sperme et ovules dans l'eau et c'est là que la fécondation se passe. Ce mode opératoire a une conséquence : il n'y a plus vraiment de barrière physique à l'hybridation, qui est dès lors un phénomène bien plus courant que pour d'autres espèces.

Le cas étonnant des poissons-anges

Les scientifiques ont étudié en particulier la famille des scalaires, aussi connus en aquariophilie sous le nom de "poissons-anges". Il s'avère que l'hybridation est importante parmi les espères partageant une même zone de vie. Mais aussi, et c'est plus surprenant, entre des espèces de scalaires relativement éloignées et ayant des contacts plus restreints. Et c'est la coloration des poissons qui a permis aux scientifiques d'identifier les individus hybrides car, contrairement à d'autres caractéristiques plus discrètes, les variations sont plus commodes à repérer et à caractériser.

poisson ange

Le directeur de l'étude, Yi-Kai Tea, explique que cette étude a permis de mettre en évidence le fait que les scalaires peuvent s'hybrider entre espèces dont l'ADN mitochondrial peut avoir des différences très importantes. Il a ainsi identifié des hybrides entre le poisson-ange empereur et le poisson-ange à anneau ayant 11% de différence génétique, alors que les autres espèces de poissons vivant dans les récifs coralliens ont en général au maximum 6% de différence.

Un phénomène entouré de mystère

Néanmoins, les mécanismes mis en œuvre pour ces hybridations restent encore voilés de mystère. Par exemple, pourquoi n'a-t-on pas trouvé un seul individu issu d'un poisson-ange royal, alors même que ce poisson est très courant dans toutes les mers tropicales ? De même, si les hybridations semblent si courantes, pourquoi toutes les espèces n'ont-elles pas fusionné en un hybride unique ?

Bien que tout ne soit pas éclairci à l'heure actuelle, il semble que tout ceci trouve son origine dans les mœurs sociales des différentes espèces de poissons. Suivant les espèces, les individus sont solitaires, vivent en couples ou en harems dans lesquels un mâle est entouré de plusieurs femelles. Les différents comportements reproducteurs ont une influence sur les probabilités d'hybridation mais dans tous les cas, ces hybridations sont accidentelles et fort peu probables.

Par Charles LorrainPublié le 27/05/2021
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs