Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Au Pays-Basque, le surf est prescrit par les médecins

Comme toute activité physique, on savait le surf bon pour la santé. Mais de là à ce qu'on le prescrive sur ordonnance, les médecins de Biarritz ont franchi le pas !

Au Pays-Basque, le surf est prescrit par les médecins
Photo: Sergio Morchon

L'Homme n'est pas fait pour la sédentarité. Celle-ci multiplie par deux les risques de diabète, d'hypertension artérielle, d'obésité ou encore d'anxiété et de dépression. Des maux évitables avec la simple pratique d'un sport et ça, les médecins de la cité Basque l'ont bien compris : stand-up surf, paddleboard, marche nordique, mais aussi karaté ou encore qi-gong, voilà une dizaine de sports qu'ils peuvent prescrire à leurs patients afin d'améliorer leur état de santé. Et ça marche !

Du sport pour retrouver la forme

Les exemples ne manquent pas comme cette quadragénaire qui s'est mise au surf à la rame, nom français du stand-up board, afin de soulager une lombalgie, séquelle d'une opération et qui l'a fait souffrir depuis une dizaine d'années. Après 6 mois de pratique, la douleur s'est atténuée au point qu'il lui arrive de ne plus la ressentir.

Un autre exemple avec cet homme de 47 ans, qui s'est mis au surf sur recommandation. Une fracture au pied mal soignée l'a empêché de s'adonner à la course de fond, sa passion. Déprimé et en surpoids, il n'a retrouvé une certaine stabilité qu'en surfant les vagues. Désormais allégé de 15 kg, il a décidé de se mettre à fond dans son nouveau dada afin de donner un nouvel élan à sa vie, et l'on pourra désormais compter sur lui pour être présent à toutes les prochaines sessions !

Les bienfaits du surf sur la santé

Bien que surprenante donc, l'initiative des médecins de Biarritz fonctionne. Prenons le surf par exemple. C'est un sport complet et doux qui sollicite aussi bien le haut que le bas du corps. Pratiqué en mer et dans le cas présent en Atlantique, il fait profiter d'un air marin chargé en ions négatifs qui va re-booster le moral, améliorer le sommeil et mieux oxygéner les tissus. Du coup, la condition physique du patient augmente (moins de risque de maladie cardiovasculaire, rééducation, diminution du risque de retour de certains cancers, etc.) et il en est de même pour le moral : à bas la déprime !

Cette initiative a été mise sur pied par un collectif de médecins et d'éducateurs issus de l'association Biarritz Sport Santé. L'objectif est d'offrir une alternative simple et efficace à la médication qui est devenue un vrai réflexe dans le monde occidental. Le profil du patient est tout d'abord étudié puis il se voit proposer un assortiment d'activités adaptées à son état pour un programme de 3 mois avec suivi. On peut ainsi tout à fait se voir prescrire du surf, de la marche nordique (sorte de marche rapide pratiquée avec des bâtons de marche) et du pilates en même temps.

Retrouver la vitalité à moindre coût

Une solution simple et efficace donc, mais également peu coûteuse : grâce à un partenariat entre Biarritz Santé Sport et plusieurs autres association de la ville, ainsi qu'à la participation de deux sociétés privées (Groupe Pasteur Mutualité et Le Chèque Santé) et de la municipalité, la contribution du patient est moindre (de l'ordre de 10 euros par activité) tandis que le reste du budget est tout aussi minime : environ 150 euros par bénéficiaire, soit 30 000 euros pour les 200 patients désormais sportifs.

Évidemment, avec un tel rapport coût / efficacité, le système biarroit fait parler de lui et nombreuses sont les villes qui souhaitent le prendre comme modèle. D'ailleurs, un amendement est en discussion à l'Assemblée en ce mois de novembre 2015, visant à permettre aux médecins français de prescrire un sport aux patients atteints d'une maladie cardiovasculaire, de diabète ou de tout autre mal de longue durée. Croisons les doigts pour que cette excellente initiative se généralise !

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.