Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Oceanbird, le cargo écolo qui navigue avec le vent

Oceanbird, le cargo écolo qui navigue avec le vent

La firme Wallenius Marine, une entreprise de conception navale suédoise, a annoncé développer le navire cargo le plus écologique du monde. Baptisé "Oceanbird", ce géant des mers sera propulsé par le vent pour une réduction plus que significative de ses émissions carbones.

Cela fait maintenant 80 ans que Wallenius Marine conçoit, construit et gère des bateaux. À mesure que la pollution générée par le commerce mondial augmente toutefois, la préoccupation environnementale du constructeur se fait de plus en plus forte. Au sein de l'entreprise, on a ainsi décidé de réfléchir à une solution durable, non seulement en imaginant cette solution, mais aussi en cogitant sur comment et quand ils arriveraient à en faire une réalité.

Le projet débuta dès 2009. Avec l'Ecole royale polytechnique de Stockholm (KTH) et la SSPA, une entreprise spécialisée dans les solutions écologiques pour le fret maritime, le constructeur arriva à la conclusion que seul un retour à la voile pouvait apporter un changement assez radical pour atteindre l'objectif de -90 % en émission carbone qu'il s'était fixé. Ainsi commencèrent les travaux qui allaient donner vie à l'Oceanbird.

Aujourd'hui, on sait que l'Oceanbird sera un voiturier (comprenez, un transporteur de véhicules) de 200 mètres de long et de 40 mètres de large, capable de transporter 7.000 voitures. Il sera propulsé par le vent qu'il captera grâce à 5 énormes voiles rigides. Celles-ci, longues de 80 mètres, peuvent tourner à 360° sur elles-mêmes pour accrocher au mieux le vent. Elles sont aussi télescopiques et peuvent être réduites en hauteur, en cas de grain ou pour passer sous un pont.

L'un des inconvénients à utiliser le vent par contre, c'est que sa force est variable. Malgré toute une structure optimisée pour faciliter la navigation au vent, la puissance moyenne générée par le cargo écolo reste donc modeste : 3 MW comparés aux 10 d'un cargo de même taille. Cet handicap se traduit par une vitesse moyenne moins élevée, 10 nœuds soit 18,5 km/h, et donc par une traversée plus lente : 12 jours pour traverser l'Atlantique au lieu de 10. Pour l'aider, le navire sera quand même équipé d'un moteur électrique dont les batteries seront rechargées par l'énergie éolienne captée par les voiles.

L'Océanbird devrait voguer dès 2024 et se voir être décliné en cargo standard, en vraquier et même en navire de plaisance.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

1 commentaire

Une autre voile de traction innovante

par Christophe, le 28/05/2021

Bonjour, une voile volante de traction pour cargos et porte-conteneurs est présentée à cette adresse : http://inventions.a.verna.free.fr/voile.htm Bonne visite, cordialement.

Vous aussi, donnez votre avis !

A lire ailleurs