Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

En Australie, les villas de luxe tombent déjà dans la mer

Dans un quartier résidentiel de Wamberal, en Australie, des dizaines de maisons de luxe bâties près de la mer sont en train de s'effondrer dans les eaux sous le coup de l'érosion.

Wamberal est une banlieue de Sydney, située sur la côte est australienne. Elle est connue pour ses falaises et son bord de mer de 3,8 km de sable ininterrompu, un cadre exceptionnel qui a séduit bon nombre de propriétaires. Ils sont donc nombreux à y avoir bâti des résidences luxueuses surplombant l'océan ; sauf qu'aujourd'hui, ces jolies villas construites sur le front de mer sont désormais menacées par une intense érosion côtière.

En juillet 2020, elles étaient plus d'une quarantaine à être en première ligne. Certaines ont vu toute leur arrière-cour emportée par la houle, pour d'autres, l'érosion a fait s'effondrer le sol jusque sous le porche, emportant patios et vérandas en contrebas. Il faut dire qu'à marée haute ou lors d'une tempête, les énormes vagues du Pacifique ouest peuvent monter jusqu'à ras des maisons, grignotant par leurs incessants assauts la falaise sur laquelle les habitations sont perchées. N'arrangeant pas les choses, le climat subtropical humide de la région est aussi synonyme de fortes pluies dont le ruissellement fragilise davantage le trait de côte.

Par sécurité, les résidents ont évidemment été évacués puis relogés dans des hébergements temporaires fournis par les autorités locales. Les zones les plus touchées ont ensuite été clôturées puis privées d'électricité, d'eau et de gaz pour éviter que la situation n'empire. Par contre, rien ne laisse présager d'une amélioration, plusieurs propriétés touchées ayant vu jusqu'à leurs fondations mises à nu et sont très probablement condamnées. Pire, avec le réchauffement climatique et la montée des eaux qui en découle, le problème n'ira certainement pas en s'arrangeant et le nombre de maisons touchées devrait ainsi s'accroître au fil des ans si rien n'est fait.

Cet événement n'est hélas pas un cas isolé et en plus de Wamberal, c'est généralement toute la zone littorale de cette région d'Australie (la Central Coast) qui est touchée par le phénomène. Pris à l'échelle du pays, sur toute la côte australienne, l'érosion côtière menacerait aujourd'hui plus de 39 000 bâtiments.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.