Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Nukumi, l'énorme requin blanc qui a presque traversé l'Atlantique

D'habitude, ce sont les baleines ou les dauphins qui enchantent par les histoires de leurs migrations. Récemment pourtant, c'est Nukumi, la reine de l'océan, qui a défrayé la chronique en tenant scientifiques et passionnés de la nature en haleine.
Nukumi, l'énorme requin blanc qui a presque traversé l'Atlantique

Les grands requins, les requins-baleines mis à part, sont normalement des animaux pantouflards. Ils restent au large des côtes et se contentent de suivre le littoral vers le sud ou vers le nord selon les saisons. Parfois cependant, un individu a la bougeotte et se laisse tenter par l'appel du grand large. Des cas assez rares pour mettre en émoi la communauté scientifique et les réseaux sociaux.

Un requin nommé Nukumi

Nukumi est un requin blanc femelle. Elle a été surnommée à juste titre "la reine de l'océan" pour deux raisons. Tout d'abord, parce qu'avec ses 5,2 mètres de long et ses 1,6 tonne, l'animal est l'une des plus grandes femelles jamais enregistrées jusqu'ici. Ensuite, parce que son âge vénérable, plus de 50 ans, la classe parmi les plus vieux requins connus. Elle a de fait hérité du nom d'une figure légendaire des Micmacs, Nukumi, la sage grand-mère de Glouscap, un dieu-héros majeur de ce peuple autochtone du nord-est américain.

Nukumi a été pêchée au large de la Nouvelle-Écosse (côte est du Canada) en octobre 2020 lors d'une expédition d'OCEARCH. Cette ONG, spécialisée dans le suivi GPS de gros animaux marins, lui a alors implanté une balise afin de traquer ses futurs déplacements. Grand bien leur en a pris, car quelques mois plus tard, le grand requin blanc allait faire le buzz.

Traversera, traversera pas ?

Cinq mois environ après sa capture, la balise de Nukumi montra qu'elle s'éloignait des côtes d'Amérique pour se diriger plein est. Une tendance qui alla en se confirmant au fil des jours malgré une trajectoire loin d'être droite. Le squale semblait alors bien décidé à rendre visite au Vieux Continent.

Au bout de deux mois de traversée, arrivée à la moitié de son périple transatlantique, Nukumi disparut. Quelques jours plus tôt, son traceur avait permis de déterminer qu'elle avait passé la dorsale médio-atlantique, une chaîne de montagnes sous-marine située au milieu de l'océan Atlantique.

requin

En soi, pareille disparition n'est pas chose rare, car pour que son GPS puisse transmettre un "ping" (demande de positionnement), il faut que l'animal reste assez longtemps à fleur d'eau pour faire un "fix", c'est-à-dire pour que les satellites puissent accrocher son signal. Toutefois, comme peu de requins connus sont allés aussi loin à l'est, le sort de Nukumi a tenu les océanographes en haleine, du moins jusqu'à sa réapparition sur les radars plusieurs semaines plus tard. Le ping a alors révélé que le requin se trouvait désormais au large du littoral... canadien. La sage grand-mère avait donc décidé de rebrousser chemin et c'est la déception pour ses fans.

Les requins, stars des réseaux sociaux

Si Nukumi a fait autant parler d'elle, c'est parce que traverser un océan n'est absolument pas dans les habitudes des requins. À ce jour, un seul requin connu et originellement issu des Amériques s'est approché suffisamment de l'Irlande pour que son voyage puisse être considéré comme un transatlantique. Il s'agit de Lydia, un autre requin blanc femelle suivie par OCEARCH.

L'autre raison est qu'OCEARCH a eu la bonne idée de permettre au public de suivre en direct les péripéties des animaux tagués, tout en leur offrant une présence sur Twitter. Peut-être attirée par la fascination qu'exercent les requins, une solide base de fans s'est rapidement constituée autour d'eux. Par exemple, le fameux requin Lydia citée plus haut et qui a réalisé son exploit en 2014 compte aujourd'hui plus de 43.000 followers sur le réseau social !

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 03/11/2021
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs