Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

John Mamann : Laissons-les rêver

L'interprète du tube "Love Life" livre ici une chanson un peu écolo qui laisse entrevoir l'espoir d'une génération future, bien plus responsable de l'environnement. C'est ainsi que le clip commence dans une cour de récré avant d'emmener les jeunes protagonistes à la plage. Aucun cliché n'est épargné (ni dans les images, ni dans les paroles) mais c'est la recette bien orchestrée pour fabriquer un tube de l'été.

John Mamann est un artiste français de style pop, mais qui a également versé dans le reggae et la soul. Sa carrière d’interprète a surtout connu des succès d’estime, à l’exception notable de son titre "Love life", qui a fait le tour des radios et des chaînes de télé musicales en 2013.

Néanmoins, l’artiste s’est illustré avec plus de succès en tant que qu’auteur-compositeur pour des vedettes reconnues de la chanson francophone comme Johnny Hallyday ou Grand Corps Malade. John Mamann s’essaye également à la comédie musicale avec une participation à la composition de « Robin des Bois », de Lionel Florence, aux côtés d’artistes confirmés comme Corneille, David Hallyday ou M.Pokora.

Son titre « Laissons-les rêver » sort en 2014. C’est une ode à l’innocence des enfants et à la tolérance. Il dénote un changement de génération, un changement majeur de notre société, une société où les distances se raccourcissent et les cultures se mélangent. Le clip met en scène des enfants jouant ensemble, dans la cour de récréation, dans la rue ou à la plage. La construction de la cabane dans laquelle ils se réunissent figure la maison commune qu’ils vont bâtir et dans laquelle ils devront vivre, par-delà les frontières, les couleurs et les cultures. Un monde bien différent de celui qu’ils laisseront derrière eux.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.