Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un iceberg parfaitement rectangulaire dans l'Antarctique

Un iceberg parfaitement rectangulaire dans l'Antarctique
Photo: NASA / Jeremy Harbeck

Éloignons-nous un peu des plages traditionnelles pour nous intéresser à une découverte faite par la NASA. Non pas depuis l'espace, mais depuis les airs (car non, la NASA ne s'occupe pas que de l'espace). A l'aide d'un satellite et d'avions, l'opération IceBridge surveille les glaces polaires afin d'étudier leur évolution et les conséquences sur le climat.

Le 26 octobre 2018, une équipe est partie survoler l'Antarctique afin d'observer l'évolution de l'épaisseur de plusieurs glaciers se déversant dans des échancrures des barrières de glace dénommées Larsen A, B et C. C'est le chercheur Jeremy Harbeck, depuis son avion, qui a localisé un insolite iceberg parfaitement rectangulaire d'environ 2 ou 3 kilomètres de long, pour 50 mètres d'épaisseur, flottant sur l'eau à proximité du Larsen C. Le scientifique affirme qu'il voit régulièrement des icebergs aux bords bien taillés, mais à angles droits, c'est exceptionnel ! En bonus, un deuxième iceberg plat et rectangulaire, mais plus petit et moins parfait, flottait juste à côté.

Malheureusement, seules deux photos ont été prises. En effet, la mission s'approchait de son but, l'iceberg A68. Celui-ci, qui s'est détaché en juillet 2017, a pour particularité d'être aussi grand qu'un département français (5800 km²). Non seulement il risque de se promener très longtemps et très loin dans les océans, mais, surtout, sa disparition aura probablement des conséquences sur l'écoulement des glaciers voisins, raison pour laquelle il est étudié de près. Par conséquent, Jeremy Harbeck n'a pas eu l'opportunité d'observer davantage ces curiosités qui n'ont absolument aucun intérêt d'un point de vue scientifique.

Iceberg rectangulaire

Les chercheurs ont une explication sur l'origine de tels icebergs. Selon eux, ils se sont détachés récemment du Larsen C. La glace s'étale sur la surface de l'eau et ne se détache qu'au bout d'un certain temps, au cours duquel le futur iceberg a le temps de devenir complètement plat. Les bords parfaitement droits ont également une explication : ces icebergs sont libérés à la suite de fractures longues de plusieurs centaines de kilomètres. Ces icebergs, dits tabulaires, sont un phénomène typique de l'Antarctique. Au Nord, le climat est moins froid et les glacier du Groenland libèrent des icebergs de plus petites dimensions.

Cette forme de terrain de football donne peut-être des envies sportives aux moins frileux. Mais poser le pied sur des icebergs tabulaires n'est pas recommandé : ils sont beaucoup plus longs qu'épais, et ils peuvent se fissurer à n'importe quel moment !

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.