Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fondation Rougerie : le 8ème concours s'est tourné vers la mer

Fondation Rougerie : le 8ème concours s'est tourné vers la mer

Le 17 janvier 2019, la Fondation Jacques Rougerie a présenté les lauréats de l'édition 2018 de son concours, tous concentrés sur des projets architecturaux aidant la mer.

La Fondation Jacques Rougerie est une institution créée en 2009. Elle souhaite pousser les jeunes architectes, designers ou encore ingénieurs à faire preuve d'originalité pour bâtir un cadre de vie durable dans l'espace et dans la mer. Tous les ans, depuis 2011, la fondation organise un concours international d'architecture dans ce but.

La 8ème édition du concours s'est spécialement tournée vers la mer, offrant des projets répondant aux problématiques actuelles du plastique marin et de la montée des eaux. Ainsi, le Grand Prix 2018 "Innovation et architecture pour la mer" a été remporté par Kaushal Tatiya, un architecte indien, avec son projet baptisé "Le bateau de Thésée". Il s'agit d'un quartier flottant dont les différents segments sont vus comme des hubs sociaux pouvant être connectés et déconnectés au besoin.

Vient ensuite le prix Focus "Constructions flottantes avec le plastique recyclé en mer", attribué au "Plastic Pirates Archipelago" de Thomas Giroud et Félix Chicoteau. Les architectes français ont présenté un projet complètement fou de ville-archipel évolutive avec recyclage du plastique marin en recharges d'imprimantes 3D.

Citons également le Grand prix "Innovation et architecture pour la montée du niveau des océans", remporté par Sheng Han Chen et Chang Chun Lin avec leur projet "The great wall of lagoon" (voir photo ci-dessus). Il consiste en une série de hautes tours écolos habitables, destinées à limiter l'érosion des côtes. Coup de cœur dans la même catégorie, notons "Tekasa'i" de Loïs Tavernier, un projet destiné cette fois au Bangladesh et qui consiste en une construction de structures flottantes éco-durables pour faire face aux inondations.

Toujours sur la problématique de la montée des eaux, le prix Focus "Le littoral africain" a été remporté par "Seme-Biose" des architectes camerounais Ndienang Dapabko et Hermann Yemeli. Il se concentre sur le sauvetage des rives du fleuve Sénégal de la noyade dans un plan intégré en 5 étapes avec îles et récifs artificiels.

Enfin, la mention spéciale du Grand Prix est allée au polonais Katarzyna Przybyla et son "Icemill" : il propose de construire de grandes roues dans les océans pour produire de l'eau potable en utilisant du gel. Ce faisant, elles refroidiront aussi l'eau et contreront le réchauffement climatique.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.