Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Le dragon de mer Rubis filmé pour la première fois

Découvert en 2015, le dragon de mer rubis a fait l'objet de recherches au sud de l'Australie. C'est dans ces eaux que le petit animal a été filmé pour la première fois, livrant ainsi ses secrets à la science.

Le dragon de mer Rubis filmé pour la première fois
Photo: Capture National Geographic

Les océans n'ont pas encore révélé tous leurs secrets, notamment en ce qui concerne les espèces animales qui y vivent. Des chercheurs australiens ont fait en avril 2016 une découverte qu'ils attendaient depuis longtemps : observer des dragons de mer rubis évoluant dans leur milieu naturel.

Une nouvelle espèce découverte depuis peu

Les dragons de mer sont des poissons de la famille des syngnatidés, dont les représentants les plus connus sont les hippocampes. D'apparence aussi étrange que leurs cousins à tête de cheval, les dragons de mer sont connus depuis la fin du XVIIème siècle. On pensait jusqu'à il y a peu qu'il n'existait que deux espèces dans cette famille : le dragon de mer commun et le dragon de mer feuillu. Mais, en 2015, une nouvelle espèce a été découverte par hasard.

L'ADN d'un spécimen du musée de Perth, présenté comme un dragon de mer commun, a été séquencé et les résultats ont été formels : il ne s'agissait d'aucune espèce connue. La nouvelle espèce a été baptisée Phyllopteryx Dewysea, ou plus communément "dragon de mer rubis".

Recherches et découvertes

Depuis, plusieurs cadavres de dragons de mer rubis ont été retrouvés, mais aucun spécimen vivant n'avait encore été observé. Une mission scientifique a donc été organisée le long des côtes du sud de l'Australie. Un petit robot a été envoyé à une cinquantaine de mètres de profondeur et a ainsi pu filmer deux dragons de mer rubis pendant environ 30 minutes.

Cette mission a permis d'apprendre beaucoup de choses sur ce poisson, notamment sur la façon dont il nage, sur sa taille réelle et sur sa façon d'utiliser sa queue, qui s'est révélée préhensile tout comme celle des hippocampes. La découverte a aussi permis de comprendre pourquoi cet animal a été découvert aussi tardivement : il vit à 50 mètres de profondeur, alors que les autres dragons de mer ne s'aventurent pas au-delà de 33 mètres.

Un animal discret à préserver

L'autre surprise est l'absence des protubérances permettant aux dragons de mer de se camoufler dans les algues. Mais ceci est lié à la profondeur à laquelle vit le dragon de mer rubis. Complètement absorbé par l'eau, le rouge paraît noir et le dragon de mer rubis se camoufle sur le fond marin par sa seule couleur. Nul besoin de protubérances pour se confondre avec les algues !

Les scientifiques envisagent de prendre rapidement des mesures de protection de l'espèce, à l'instar des autres dragons de mer.

Voici les images publiées par National Geographic :

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.