Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une croisière de luxe profite de la fonte de la banquise

Une croisière de luxe profite de la fonte de la banquise

Le réchauffement climatique est un fait connu depuis de nombreuses années. L'une des conséquence est la fonte des glaces aux pôles, et notamment au pôle nord, lequel est recouvert d'une banquise quasi-permanente. Enfin, jusqu'à il y a peu. Depuis quelques années, cette banquise fond de manière considérable sur le secteur dénommé "Passage du Nord-ouest" dans le grand nord canadien. Ce passage n'était affronté jusqu'à présent que par des bateaux spécialement équipés, mais la navigation de tourisme vient de franchir une nouvelle étape.

Une société touristique tente l'expérience dès cette année malgré le défi que cette traversée représente. Le paquebot de grand luxe Crystal Serenity relie l'Alaska à New-York via le Canada et le Groenland en 32 jours. Jusqu'à présent, pour relier Seward (Alaska) à la Grande Pomme, il était nécessaire de franchir le Canal de Panama. Désormais, il est possible de contourner le continent par le nord. Malgré tout, cet itinéraire n'a rien d'une croisière sur le lac Léman par temps calme, car le chemin reste parsemé d'icebergs et de growlers (petits fragments de glace).

Le voyage (qui fait grincer des dents les écolos) a donc été préparé avec deux ans d'avance et a nécessité une logistique hors du commun. Le Crystal Serenity est en effet accompagné par un bâtiment océanographique doté de deux hélicoptères de reconnaissance et d'une coque brise-glace. Le paquebot a également mis à profit son dernier arrêt technique pour s'équiper de divers sonars et radars permettant de naviguer dans un tel environnement ainsi que de former son équipage à la navigation en secteur polaire.

Si un tel voyage est exceptionnel, son tarif l'est également, avec un prix d'appel de 23.000 € par passager. Mais quelle performance pour ce navire grand luxe sorti des chantiers de Saint-Nazaire en 2003.

>> A LIRE AUSSI : Des routes maritimes s'ouvrent dans le grand Nord

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs