Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Quand les orques se mettent à parler le dauphin

Quand les orques se mettent à parler le dauphinPhoto: Rojer

Après avoir étudié des épaulards cohabitant depuis des années avec des dauphins, des chercheurs issus de différents organismes scientifiques de San Diego, en Californie, ont fait une découverte étonnante : les orques ont appris à parler le langage des dauphins !

Les dauphins et les orques appartiennent tous les deux à la famille des delphinidés. Leurs modes de communication utilisent des clics, des sifflements ou encore des impulsions. Cependant, les dauphins utilisent plus de sifflements et de clics dans leurs échanges, tandis que les orques privilégient les impulsions.

L'expérience s'est concentrée sur 10 épaulards : 3 d'entre eux ont vécu dans un grand bassin avec des dauphins pendant plusieurs années et les 7 autres n'ont eu aucun contact avec d'autres delphinidés, à part ceux de leur propre espèce.
Les scientifiques ont remarqué que les orques cohabitant avec leurs cousins dauphins se sont adaptés en modulant leur vocalise pour se calquer à celle de leurs colocataires. Une comparaison du profil échographique du son avec celui des 7 orques témoins met en exergue une utilisation plus prononcée de sifflements et de clics dans leur répertoire vocal au détriment des appels à impulsions.
Une des orques a même poussé le mimétisme jusqu'à apprendre des gazouillements qu'un dauphin avait appris d'une dresseuse, avant même que les orques ne soient mises dans le bassin !

S'il est encore besoin de le faire, cette découverte démontre l'étonnante intelligence et capacité d'apprentissage des orques et, à fortiori, des grands mammifères marins, capables de se coordonner pour traquer une proie mais aussi, comme nous montre cette expérience, capables d'une surprenante plasticité neurale pour sociabiliser avec une autre espèce que la sienne.

Par Guillaume Daveluy
Pour recevoir la newsletter

1 commentaire

L'orque shouka du marineland d'antibes

par Yvon , le 23/07/2015

Parmi ces orques solitaires confinées avec un dauphin, il y avait shouka, arrachée à sa mère au marineland d'antibes pour être isolée pendant dix ans à vallejo. Le petit dauphin merlin était sa seule compagnie. Priver des orques (ou des dauphins) de la compagnie de leur semblables est un crime quand on sait que leurs communautés peuvent compter des centaines d'individus.

Vous aussi, donnez votre avis !