Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le préfet de la Réunion s'attaque aux requins

Suite à l'attaque mortelle d'un requin sur une jeune fille de 15 ans, en juillet dernier, le préfet local a annoncé de nouvelles mesures de protection "anti-requin".

Jean-Luc Marx, préfet sur l'île de la Réunion, a été sommé par le tribunal administratif, lui-même saisi par le député-maire de Saint-Leu, de prendre des mesures de grande envergure, celles en place ayant été jugées insuffisantes.

Le préfet a donc prévu de lancer une nouvelle vague de prélèvements de requins, programmant ainsi la capture de 90 animaux. 45 requins bouledogues et 45 requins tigres seront chassés et retirés des eaux environnantes. Cette pêche exceptionnelle permettra de faire diminuer les populations de requins autour de l'île.

Le prélèvement a également un but scientifique puisqu'il permettra d'identifier ou pas la présence de ciguatéra dans l'organisme des requins bouledogues. Cette toxine, extrêmement nocive pour l'Homme, interdit la commercialisation de cette espèce de requin, freinant donc sa pêche et accélérant sa prolifération.

Rappelons qu'à la suite du drame de juillet, le préfet avait également interdit la baignade et les activités nautiques sur plus de la moitié du littoral de l'île. Cette mesure est effective jusqu'au 1er octobre.

Par Guillaume Daveluy
Pour recevoir la newsletter