Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

L'éducation à l'océan bientôt dans les programmes scolaires ?

L'éducation à l'océan bientôt dans les programmes scolaires ?

Face aux menaces de plus en plus palpables qui pèsent sur nos océans, c'est au tour de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation (UNESCO) de monter au créneau avec une proposition peu commune : mettre l'éducation à l'océan dans les programmes scolaires.

On l'a assez répété, nos mers et océans vont mal. Entre le réchauffement climatique qui modifie en profondeur leurs configurations, la surpêche qui vide leurs écosystèmes, ou encore le plastique qui les pollue jusqu'au plus profond des abysses, ils souffrent de l'activité humaine. En réponse, heureusement, les actions menées pour tenter de les sauver sont aujourd'hui nombreuses et sont même assez variées pour toucher différents pans du problème. Le seul souci : toutes ont un impact local et aucune jusqu'ici n'a su acquérir l'ampleur nécessaire pour répercuter le résultat positif de leurs efforts à grande échelle. C'est là qu'intervient l'UNESCO et son éducation à l'océan.

Définie simplement, l'éducation à l'océan consiste à enseigner l'influence qu'à l'océan sur nous et celle que nous avons sur lui. Pour l'organisation, cette compréhension est fondamentale pour prendre des décisions éclairées quant à l'utilisation de nos ressources océaniques. En enseignant ces connaissances dans les salles de classe également, on rend les enfants capables d'appréhender l'importance des océans sur notre vie et on les sensibilise durablement sur l'intérêt de bien les traiter pour un meilleur avenir.

Pierre angulaire de toute action concrète pour les océans - car, oui, on ne s'inquiète pas pour ce qu'on ne connaît pas -, l'éducation à l'océan a déjà cours dans de nombreux pays. En Italie par exemple, les petits Vénitiens enchaînent les activités en plein air et les interactions avec les utilisateurs de la mer, afin de développer leur lien avec leur lagune et la nature en général. Au Portugal, la fondation Oceano Azul travaille à préparer une génération bleue par le biais de plusieurs programmes éducatifs à destination des écoliers. Parmi les objectifs de l'ONG, apporter une connaissance vitale sur la soutenabilité de l'océan ainsi que sur les défis que cela suppose. Elle souhaite également que les milliers d'enfants touchés par le projet puissent devenir la voix de l'océan et plaider en sa faveur.

Inscrire l'éducation à l'océan dans les programmes scolaires des États rejoint le souhait de l'ONU de faire de cette décennie celle des océans. Selon l'UNESCO, cela permettra de créer une large communauté qui, dans un futur proche, pourra co-concevoir et co-développer des projets ayant une vision et un objectif commun : préserver un océan sain et durable.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs