Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des tongs jetées à l'eau transformées en sculptures colorées

Des tongs jetées à l'eau transformées en sculptures colorées

Face à la profusion de plastique dans les océans, certains trouvent des parades originales. C’est le cas de l’entreprise kényane Ocean Sole, qui transforme les tongs abandonnées en véritables œuvres d’art.

Pour nous, les tongs font figure d’accessoires de plage indispensables. Mais au Kenya, dans les villes et sur les côtes du pays, ces sandalettes composées de mousse et de plastiques constituent un véritable problème écologique, puisqu’elles sont abandonnées sur les plages et dans les eaux. Elles viennent s’ajouter aux multiples déchets que l’on trouve fréquemment en mers et aggravent le problème de pollution plastique dans les océans.

C’est dans ce contexte que l’entreprise Ocean Sole a commencé son activité au Kenya, qui consiste à récupérer les tongs usagées dans les villes, ruisseaux, canaux, bidonvilles et sur les plages du pays, afin de les recycler. Toutes ne proviennent d’ailleurs pas du Kenya, car de nombreux déchets plastiques retrouvés sur les côtes sont issus de l’Inde ou des Philippines, au grand dam des habitants.

Pour mener à bien cette mission, des volontaires arpentent les lieux susceptibles de contenir ces déchets, pour collecter puis envoyer les détritus à l’atelier de Nairobi. Chaque semaine, ce sont « environ 1,2 tonne de tongs qui parviennent dans la capitale », explique Jonathan Lenato, le directeur de la production, et c’est près de 1 million de tongs qui sont transformées chaque année par la centaine d’employés kényans que compte l'entreprise.



Des manutentionnaires nettoient soigneusement ces tongs, ils les découpent avant de laisser le soin à des artisans – souvent d’anciens menuisiers – de les transformer en sculptures, en combinant les matières des sandales avec du polystyrène ou d’autres rebus de plastique récupérés dans le pays. C’est ainsi que naissent de véritables œuvres d’art représentant des animaux locaux (girafe, lion, hippopotame...), des jouets ou des objets de décoration colorés, qui sont pour la plupart vendus à l’étranger.

Une initiative sociale en faveur de l’environnement, qui passe par ce recyclage, mais également par l’usage des matériaux de confection des tongs à la place du bois, afin de préserver plus de 500 arbres chaque année. De plus, Ocean Sole s’engage à soutenir les habitants locaux en leur offrant un travail et donc un salaire, dans un pays où le taux de chômage avoisine les 40 %. Vous pouvez découvrir ces jolies réalisations sur le site officiel de la société.

Par Mickael
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs