Australie : un requin blanc victime d'un super-prédateur ?

Le cinéaste Dave Riggs et une équipe scientifique ont eu pour mission de répertorier les grands requins blanc dans le but d'étudier leurs déplacements le long des côtes australiennes. Quatre mois après avoir perdu la trace de Shark Alpha, une femelle de 3 mètres, l'équipe retrouve sa balise échouée sur la plage, contenant des données qui portent à croire que le requin s'est fait manger tout cru par plus gros que lui...

Tout commence lorsque le requin plonge à 580 mètres. Sa balise enregistre une température de 7,7 °C, ce qui est normal à cette profondeur. Ce qui est moins logique en revanche, c'est de voir cette température bondir de 7 à 25,5°C en quelques secondes sans que la profondeur ne change pour autant ! La balise affichera ainsi une température quasi constante pendant 8 jours.

La seule explication avancée par les scientifiques, et très certainement la plus logique, est que le requin a servi de casse-croûte à un prédateur vraiment plus gros que lui. La question reste de savoir, quel genre d'animal peut faire ce genre de dégâts ?

Certains pensent à un grand blanc de 5 mètres qui devait sûrement avoir très faim. En effet, le cannibalisme n'est pas rare chez cette espèce de grand requin. Il se pourrait également que Shark Alpha ait croisé un orque dont la taille imposante permet sans souci de chasser le requin. Le commandant Cousteau a déjà filmé deux orques en train de remonter des abysses, chacun tenant un requin tigre dans la gueule, dont un qui faisait 4 mètres de long !

Par Guillaume Daveluy