Vous utilisez un bloqueur de publicits et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entirement gratuit grce la publicit, non intrusive.
Merci de nous soutenir en dsactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icne rouge situe en haut droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Dsactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un drone sauve la vie d'un marin naufragé

Dans la famille "J'ai de la chance", je demande le père. Il y a peu, ce sont les rescapés de deux naufrages qui ont été sauvés par un thonier aux Kiribati, dans le Pacifique. A présent, c'est en Bretagne qu'un autre marin doit la vie à sa bonne étoile.

Le 11 mai 2017, un plaisancier navigue dans le Golfe du Morbihan. Lors d'un trajet vers Arradon, en banlieue de Vannes, il essuie une panne moteur. Alors qu'il essayait de redémarrer la capricieuse machine, Philippe tombe à l'eau et se trouve incapable de remonter à bord. Fort heureusement pour lui, il se trouve à proximité du parc à huîtres de Séné et il parvient à se raccrocher à un poteau ostréicole. A la tombée de la nuit et dans une eau à 11°C, ses chances de s'en sortir étaient faibles.

Peut-être les dieux étaient-ils à son chevet ce soir-là. Deux ostréiculteurs du Badel faisaient voler leur nouveau drone acheté dans le but de surveiller leurs parcs à huîtres. Ils ont alors aperçu un voilier à la dérive, voile hissée, sans la moindre personne à son bord. Quelques instants plus tard, ils ont entendu les appels au secours du malheureux qu'ils ont finalement pu retrouver, toujours à l'aide de leur drone, et grâce à son gilet de sauvetage.

Les deux ostréiculteurs ont immédiatement fait le nécessaire pour secourir le plaisancier. Après l'avoir ramené à terre à bord de leur plate, ils lui ont prodigué les premiers secours et donné des vêtements secs.

Conclusion : quand on est naufragé, toujours mettre son gilet de sauvetage flashy pour être vu et prier pour que le vent souffle dans la bonne direction, sans quoi les appels au secours risquent d'être vains.

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.