Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

On peut désormais se (re)baigner à la plage de Fukushima

On peut désormais se (re)baigner à la plage de Fukushima
Photo: AAP

8 ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, les autorités japonaises ont décidé de rouvrir une plage située à une centaine de kilomètres de la tristement célèbre ville.

Le 11 mars 2011, le plus important séisme jamais enregistré au Japon (magnitude 9), donne naissance à un énorme tsunami qui déferla sur la côte Est du pays où se trouve la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Déjà affaiblies par le tremblement de terre, les infrastructures techniques de la centrale ne purent résister aux vagues qui déferlèrent sur elles et, entre autres, les systèmes de refroidissement des réacteurs tombèrent en panne, y compris les systèmes de secours. N'étant plus refroidis, plusieurs cœurs entrèrent alors en fusion et de très grandes quantités de matières radioactives furent libérées dans l'air et dans l'eau de mer.

Le tsunami fit 18.500 victimes et les retombées radioactives contraignirent 160.000 personnes à fuir leurs domiciles. Après avoir peiné à colmater les fuites radioactives, le gouvernement japonais ainsi que Tepco, l'exploitant de la centrale, se sont attelés à la décontamination progressive des habitations, des structures et de l'environnement. Une tâche qui se poursuit sous de bons auspices dirait-on puisque l'ordre d'évacuation sur la majeure partie de la zone touchée est aujourd'hui levé. C'est désormais au tour de la plage de Kitaizumi d'être rouverte au public et à la baignade.

Avant la catastrophe, cette plage était un spot de surf reconnu et était même en lice pour accueillir plusieurs épreuves d'eau lors des prochains JO de 2020 qui auront lieu au Japon. La nouvelle de sa réouverture a donc ravi les habitants qui étaient habitués à côtoyer la mer au quotidien.

Sans surprise, petits et grands ont investi en masse le bord de mer dès le matin de la réouverture et les cris d'enfants ont tôt fait d'habiller de leurs notes cristallines l'air jusqu'ici tranquille de la plage. Pour tordre le cou aux rumeurs et montrer que tout danger est écarté, la Japan Pro Surfing Association a même tenu à organiser une compétition de surf le jour même.

Cela étant, Kitaizumi n'est pas la première plage à être rouverte dans la préfecture de Fukushima. En juillet 2018, la plage de Haragamaobama, située à une soixantaine de kilomètres de la centrale, avait déjà rouvert, tout comme 3 plages de la région avant elle.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.