Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Objets en plastique : Capri, c'est fini !

Objets en plastique : Capri, c'est fini !

Depuis le 15 mai 2019, l'île de Capri a franchi un pas important dans l'assainissement de son environnement en bannissant les objets plastiques à usage unique de son territoire. Objectif avoué : préserver la faune et la flore de l'île touristique en réduisant la pollution plastique.

Le maire de l'île de Capri, Giovanni de Martino, n'est plus un homme à convaincre : réduire les déchets est primordial pour les océans et pour cela, il faut s'attaquer au plastique. Les objets faits dans cette matière, comme les couverts, les assiettes, ou encore les pailles et les cotons-tiges, constituent en effet 70% des déchets marins. On ne les utilise qu'une fois, puis on les oublie vite sans se douter qu'ils vont hanter longtemps l'environnement (une situation très bien illustrée par Sea Shepherd dans leur dernière campagne). Les bannir fait donc un bien fou à l'environnement et du bien, c'est justement ce que Giovanni de Martino veut faire à son île.

Les commerçants ont d'abord eu 3 mois pour écouler leurs stocks existants, ensuite, toute personne, habitant de l'île comme touriste, utilisant ou vendant encore des objets en plastique à usage unique écopera d'une amende pouvant atteindre 500 euros. Pour faire bonne mesure, l'interdiction concerne également tout ce qui est plastique non biodégradable et non recyclable.

La mesure touche toute l'île de Capri avec une attention particulière portée aux plages et au littoral de cette destination touristique. Heureusement, les coutumiers de l'île ont l'habitude : en 2012, une taxe de séjour assez spéciale avait déjà été instaurée. Elle vise tous les touristes de passage et sert à alimenter une cagnotte allouée à la protection de l'environnement.

En interdisant le plastique, l'île italienne prend les devants dans la politique environnementale européenne. En effet, bien qu'une loi interdisant l'utilisation de plastique à usage unique ait déjà été votée par le parlement européen, elle ne prendra effet qu'en 2021 pour l'ensemble des pays de l'Union. Capri a donc pris de l'avance, emboîtant le pas à d'autres localités comme l'archipel italien des îles Tremiti qui a banni le plastique depuis mai 2018. Quant à l'Italie, elle a arrêté de fabriquer et de commercialiser des cotons-tiges non biodégradables ainsi que des produits cosmétiques contenant du micro-plastique depuis début 2019.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.