Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Moïse sauve (enfin) Venise des eaux

Moïse sauve (enfin) Venise des eaux

Projet presque oublié de la ville de Venise, le dispositif Mose est finalement entré en action pour contrer une marée qui allait inonder la Cité des Doges. Un événement loin d'être anodin et même très symbolique.

Quand on connaît Venise, on connaît aussi les acqua alta, ces crues dues à la marée qui frappent régulièrement la ville. Ils sont à l'origine d'inondations souvent bénignes (sur l'échelle vénitienne), mais parfois aussi spectaculaires comme celle de novembre 1966 durant laquelle 80% de la cité ont été submergés par les eaux. Cet épisode, le plus fort jamais enregistré jusqu'ici, inspira d'ailleurs l'idée d'un dispositif destiné à protéger Venise : Mose, acronyme italien pour MOdulo Sperimentale Elettromeccanico (Module expérimental électromécanique) et signifiant "Moïse" en français, un clin d'œil au prophète qui a retenu les eaux de la Mer Rouge pour frayer un passage.

Mose est un réseau long de 1,6 km, composé de 78 digues rétractables et positionnées à des endroits stratégiques dans la lagune de Venise. Sa mission est de repousser la mer quand elle se fait trop pressante et c'est ce qui est arrivé au matin du 3 octobre 2020. Avec une marée annoncée à 129 cm, un niveau suffisant pour mettre 40% de la Cité des Doges sous les eaux, Mose a été actionné. Les digues, reposant habituellement par 12 mètres sous l'eau, ont alors commencé à se redresser, mettant 1 heure et 27 minutes à se mettre en place. Une fois positionnées toutefois, elles tinrent bon, empêchant l'Adriatique d'inonder la ville. La place Saint-Marc resta donc au sec ce jour-là et les commerçants purent retirer leurs dispositifs anti-crue.

Le scoop est que c'est en fait la première utilisation de Mose de toute son histoire et qu'en réalité, les travaux de ce gigantesque dispositif, commencé en 2003, ne sont pas encore terminés. Ponctué de retard et éclaboussé de scandales, le projet a tout d'abord été prévu s'achever en 2012, puis en 2014, puis encore en 2020, la dernière date avancée étant fin 2021. Le 3 octobre 2020 est donc une date historique pour Venise, le jour où Mose, plus de 40 ans après l'inondation traumatisante qui en a inspiré l'idée, a fini par la sauver des eaux.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.