Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le Royaume-Uni va créer 20 nouvelles plages sur ses côtes

Le Royaume-Uni va créer 20 nouvelles plages sur ses côtes
Photo: Colin

Accablé par l'érosion et la montée des eaux, le Royaume-Uni a décidé de remplumer ses plages dans un vaste programme de ré-ensablement. Une vingtaine de nouvelles plages devraient ainsi voir le jour dans le pays.

Le Royaume-Uni fait partie des pays les plus menacés par le réchauffement climatique, notamment sa côte Est où la montée du niveau de la mer se conjugue à l'érosion naturelle du littoral. Cette érosion va d'ailleurs crescendo à cause de l'acidification graduelle de la mer du Nord et de la Manche qui grignotent alors de plus en plus férocement les côtes calcaires du pays.

Pour lutter contre ces phénomènes, le Royaume-Uni a enclenché un vaste chantier de ré-ensablement de son littoral qui devrait avoir lieu sur une vingtaine de sites jugés critiques. Cette pratique, sobrement connue sous le nom de "rechargement des plages", est très commune en Hollande et c'est d'ailleurs une entreprise néerlandaise, la Royal HaskoningDHV, qui est le maître d'œuvre du projet au Royaume-Uni.

Dans cette opération complexe de ré-ensablement, une barge va chercher le sable au large des côtes sur un site réservé, puis revient au littoral pour se connecter à un gigantesque tuyau. Ce dernier permet de déverser un mélange de sable et d'eau de mer sur la berge à la vitesse de 10.000 mètres cubes par heure. La mixture est ensuite étalée par des pelleteuses et des bulldozers, et il ne reste plus qu'à laisser faire les vents et les courants qui vont lisser le tout et faire s'emboîter les grains de sable pour que la plage tienne.

Les premières plages à avoir profité de ce lifting en profondeur ont été celles du comté de Norfolk qui ont retrouvé leur aspect d'il y a 30 ans. 6 kilomètres de plages ont été ré-ensablées et même rehaussées jusqu'à 7 mètres au-dessus du niveau de la mer. Par endroit, le littoral a également gagné 250 mètres sur la mer et, plus important, l'opération a donné un sursis de 15 à 20 ans aux villages de Walcott et de Bacton, déjà menacés par les inondations. Un sursis, oui, puisque le ré-ensablement n'est qu'une solution provisoire devant l'inéluctable érosion des côtes.

22 millions de livres sterling (soit 24,6 millions d'euros environ) ont été dépensées pour ce projet précis. Un coût qui n'effraie pas le Royaume-Uni : il est prévu de réitérer l'exploit sur une quinzaine d'autres sites fragilisés de la côte Est.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.