Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le foiler, un bateau de luxe qui vole sur l'eau

Le foiler, un bateau de luxe qui vole sur l'eau
Photo: Enata

Dans la famille des bateaux super chers, je demande l'impressionnant Foiler qui, non content d'être luxueux, vole littéralement sur l'eau.

Le principe n'est pas nouveau, c'est ce qu'on appelle le foil ou, plus justement, l'hydrofoil : une aile usinée de façon à ce que, quand elle est déplacée dans l'eau, elle puisse offrir une portance importante à son support. En d'autres termes, elle va le faire voler sur l'eau ! Les bateaux qui en sont équipés sont appelés des hydroptères.

On peut mettre un foil sur pratiquement tous types d'embarcations : catamarans, voiliers, ferries ou même navires de guerre. Le Foiler, lui, est une annexe haut de gamme de 9,45 m de long (31 pieds) qui nous vient des chantiers d'Enata Industries. L'entreprise est suisse, mais est basée à Dubaï et est spécialisée dans les constructions en matériaux composites. Pour le concevoir, Enata a dû passer par plusieurs années de recherche et le rachat d'Hydros Innovation, une start-up helvétique spécialisée, elle, dans l'efficience hydro et aérodynamique.

Le Foiler embarque 4 foils qui lui permettent, une fois la bonne vitesse atteinte, de se maintenir à 1,5 mètre au-dessus de l'eau. Le bateau commence à monter du nez dès 12 nœuds (22,22 km/h) et plane complètement une fois les 18 nœuds (33,37 km/h) atteints. Les foils sont rétractables grâce à un vérin hydraulique et se déploient très facilement par le truchement d'un bouton malicieusement nommé "Fly Mode". Pour revenir en navigation normale, il suffit d'appuyer sur un autre bouton appelé cette fois-ci "Float Mode".

Côté moteur, le yacht est propulsé par deux moteurs BMW de 324 ch diesels-électriques d'origine automobile, mais adaptés au monde marin. Cette motorisation hybride était un choix évident pour Enata qui voulait que le Foiler soit une embarcation moderne à l'autonomie améliorée, énergétiquement efficiente et respectueuse de l'environnement. Lancé en "Fly Mode", sa motorisation lui permet également d'atteindre les 40 nœuds (75 km/h) en toute stabilité grâce à ses foils qui lui permettent aussi d'affronter sans sourciller des vagues de 2 mètres.

Pour le reste, le Foiler est entièrement fait de fibre de carbone, de titane et d'acier inoxydable pour un prix qui fait également frémir : 1 million d'euros.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.