Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

La première éolienne offshore sera à Saint-Nazaire

La première éolienne offshore sera à Saint-Nazaire
Photo: floatgen.eu

C'est depuis septembre 2016 que se construit à Saint-Nazaire, dans la région Loire Atlantique, la première éolienne offshore de France.

Ce n'est donc pas loin des chantiers navals STX qu'est fabriquée cette éolienne qui fait, à juste titre, l'orgueil d'Idéol. Start-up lancée en 2011, l'entreprise est spécialisée dans la conception d‘éoliennes offshores et s'est engagé sur ce projet en compagnie de six autres partenaires européens, dont l'école Centrale de Nantes et Bouygues TP. Pour l'occasion, Idéol a conçu une éolienne flottante, baptisée Floatgen, qui deviendra la toute première du genre pour la France.

Le choix de la technologie flottante n'est pas anodin, puisqu'un tel engin n'est pas soumis à des contraintes de profondeurs comme le sont les modèles traditionnels. L'éolienne pourra donc être installée plus loin au large, limitant la pollution sonore (produite par les pales qui tournent) et l'inconfort visuel que suscitent les éoliennes placées à proximité directe des côtes. En outre, l'installation d'une éolienne flottante nécessite moins de moyens, celle-ci étant assemblée à terre et ne requérant aucun coulage en mer. En résulte une réduction des coûts.

Avec des pales atteignant les 60 mètres de haut, Foatgen est supposée être installée à une vingtaine de kilomètres au large du Croisic, en Loire-Atlantique. Là, une fois arrimée sur le plancher océanique par des câbles en nylon, elle devrait être capable de délivrer 2 MW, soit assez d'énergie pour subvenir aux besoins de 2 000 foyers sur un an.

Ce projet n'est pourtant qu'une phase de test grandeur nature pour Floatgen. Devant durer 2 ans, il permettra de mesurer les réels impacts et enjeux de l'éolien offshore pour des projets plus ambitieux entre 2020 et 2021. Floatgen sera mise en service fin 2017 pour un coût total estimé à 25 millions d'euros.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.