Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La population de baleines est rétablie dans l'Atlantique

La population de baleines est rétablie dans l'Atlantique

Après s'être penchés sur la population de baleines à bosse du sud-ouest de l'océan Atlantique, l'organisme américain NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) a tiré une conclusion plus qu'encourageante : les cétacés de cette région du globe sont de retour !

L'une des routes migratoires des baleines à bosse va de l'Antarctique aux côtes brésiliennes. Il s'agit d'une route séculaire que les baleines suivent invariablement de génération en génération. En été, elles vont se nourrir dans les eaux froides de l'océan austral et en hiver, alors que les glaces y reprennent leur droit, elles filent vers des eaux plus clémentes au large du Brésil. C'est donc tout naturellement que cette population de baleines a été baptisée après cette zone : les baleines à bosse de l'Atlantique sud-ouest.

Dès 1904, cette population a été l'une des premières à être chassées en masse. Leurs tortionnaires furent des baleiniers basés sur l'île de Géorgie du Sud, un territoire d'outre-mer britannique. La frénésie et les moyens employés par les chasseurs ont été si efficaces que les pauvres animaux ont été décimés en moins de 30 ans. Ainsi, alors qu'au début de leur chasse, on estimait leur nombre à 27.000, à la fin des années 1920, ils se firent si rares que les baleiniers en capturaient à peine une douzaine par an.

Il fallut attendre 1966 pour que la chasse à la baleine à bosse soit interdite, mais le mal était déjà fait. En tout et pour tout, les baleines à bosse de l'Atlantique sud-ouest ne comptaient plus que quelques centaines d'individus.

C'est donc à la fois une bonne surprise et un soulagement de savoir que cette population de baleines a repris du poil de la bête. L'étude de la National Marine Fisheries Service, une agence rattachée à la NOAA, avance ainsi qu'elles sont désormais 25.000, soit 92 % de leur population pré-pêche. Cette étude est également la première à confirmer, chiffres à l'appui, le renouvellement des baleines à bosse de l'Atlantique sud-ouest, une situation dont les scientifiques se doutaient déjà un peu.

Grâce aux mesures de protection dont elle fait l'objet, la baleine à bosse (sauf deux sous-populations) est considérée comme étant de "préoccupation mineure", c'est-à-dire non menacée, depuis 2008.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.