Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Il crée un drone à partir de rien pour protéger les tortues

Il crée un drone à partir de rien pour protéger les tortues
Photo: VOLTA 100%expérience

Pour protéger les précieuses tortues de Mayotte qu'il affectionne tout particulièrement, un jeune homme de 21 ans a décidé d'agir et a construit un drone de surveillance à partir d'éléments recyclés.

A Mayotte, les tortues qui retournent sur l'île pour y pondre sont victimes du braconnage. Elles ne sont à l'abri nulle part, même pas sur les sites protégés que sont les lieux de ponte : les braconniers savent bien hélas qu'étant très difficile d'accès, personne ne surveille ces zones et y massacrent les tortues dont ils ne laissent que les carcasses. C'est en voyant l'ampleur des dégâts que le jeune Mohamed El Assad a décidé d'agir.

A 21 ans, ce jeune mahorais est passionné de bricolage et d'électronique. Il a d'ailleurs une chaîne YouTube et une page Facebook où il partage ses inventions. Quoi de plus normal alors à ce qu'il mette à profit son savoir-faire dans un projet ingénieux et écologique : fabriquer un drone pour surveiller les lieux de pontes.

L'appareil est construit avec les moyens du bord. Matériaux de récupération, pièces recyclées, allant jusqu'à récupérer des éléments dans une porte de frigo, Mohamed a utilisé tout ce qui pouvait lui être utile pour son drone. Cela donne un assemblage assez inattendu, mais efficace avec une flottabilité excellente et une très bonne résistance au vent. Il l'a aussi équipé d'une vision nocturne avec diffusion en temps réel, de plusieurs caméras qui enregistrent ce qu'elles voient, et de panneaux solaires. De quoi surveiller en toute autonomie les zones les plus reculées.

Chaque année, 300 tortues marines sont massacrées par les braconniers, et avec une viande qui peut aller jusqu'à 100 € le kilo, ce chiffre ne risque malheureusement pas de diminuer. Outre cette chasse illégale, le laisser-aller des autorités est aussi préjudiciable avec même des gardiens qui, par négligence, perturbent les tortues lors de la ponte. L'idée du drone marin est donc bien vue.

Encore au stade du prototype, l'appareil bricolé par Mohamed fonctionne bien, dans un rayon de 100 m et il travaille actuellement à l'augmenter à 1 km. Il espère aujourd'hui que la popularité de son invention attire des entreprises pour monter au niveau supérieur et pourquoi pas, dans la foulée, représenter Mayotte au concours Lépine.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.