Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Oceanwings, ou comment voler sous l'eau

Voler au-dessus des nuages a, dit-on, toujours été le rêve de l'Homme. Il y en a un pourtant qui rêvait non pas d'imiter les oiseaux, mais plutôt les raies qui planent majestueusement sous l'eau. Le plus beau dans tout ça, c'est qu'il y est arrivé.

Oceanwings, ou comment voler sous l'eau

Voler est un terme que l'on réserve aux oiseaux, mais à voir comment les raies se déplacent sous l'eau, c'est nécessairement le qualificatif qui vient immédiatement en tête. Cette nage-là, le champion d'apnée Pierre Frolla l'a aussi remarquée et il s'en est même inspiré pour confectionner une combinaison lui permettant de se rapprocher un peu plus de son rêve : se fondre dans l'élément liquide.

Une combinaison de plongée spéciale

OceanWings est une combinaison de plongée intégrale en néoprène, plus souple que ce qui se fait d'habitude sur le marché. Elle est aussi équipée d'ailes sous les bras et entre les jambes, une caractéristique qui n'est pas sans rappeler une wingsuit, la combinaison à ailes utilisée dans le saut éponyme.

Parfaitement équilibrée et glissant mieux grâce à son néoprène très souple, la combinaison permet de planer sous l'eau sur de longues distances et sans effort, un critère important quand on est en apnée. Parce que non, il est hors de question d'embarquer une bouteille avec cette combinaison.

Pour la remontée, l'OceanWings est équipé de quatre cartouches de gaz de 38 grammes chacune qui, une fois percutées, gonfleront une poche à air dans le dos du plongeur. Cela lui permettra de remonter facilement et sans l'aide de palmes.

Un travail de 4 années

Le premier prototype de la combinaison de Pierre Frolla a vu le jour en 2013. Elle était alors dans une version bêta qui, si elle permettait bien de planer, n'offrait aucun moyen de remonter à la surface. Il fallait donc soit mettre des palmes, soit se faire carrément aider. Pas top.

Heureusement, l'athlète a pu compter sur le concours de plusieurs savoir-faire pour améliorer son premier prototype. Il y a d'abord eu celui d'Aqua Lung, une société spécialisée dans les équipements de plongée, puis ceux des propriétaires du Submarine Nice, des professionnels en plongée et équipements, et enfin celui, primordial, de Peyo Lizarazu qui a conçu un gilet de sécurité gonflant pour les surfeurs. C'est cette invention qui a été adaptée sur la combinaison pour donner la poche de remontée.

Malgré cela, développer une combinaison qui permette de planer telle une raie manta n'a pas été une mince affaire. Il aura fallu la somme des différentes compétences de l'équipe de l'apnéiste pour régler les questions de sécurité, de prise d'angle, de maniabilité, de prise de vitesse, etc. Au final, 4 ans auront été nécessaires pour que l'OceanWings devienne totalement fiable et fonctionnel.

Au-delà du plaisir

L'OceanWings est une révolution qui permet de littéralement voler dans les courants marins et de planer dans des eaux plus calmes. Un vrai plaisir à en voir l'apnéiste glisser sous l'eau, surtout que tout se fait en apnée statique. Mais ce qu'elle permet surtout, c'est d'approcher les animaux marins sans les effrayer avec des mouvements de palmes ou de brasse. Cela ouvre de nouvelles perspectives en matière d'observation de la faune, voire d'effectuer des biopsies.

L'autre utilisation avouée serait d'aller à la rencontre des grands animaux marins afin de sensibiliser le public sur la nécessité de protéger les océans.

En revanche, filer à grandes vitesses sous les mers n'est pour le moment réservé qu'à Pierre Frolla. Aucune commercialisation n'est en effet prévue actuellement et les 3 seuls exemplaires de cette combinaison sont tous taillés pour lui.

Voici la vidéo de démonstration de cette étonnante combinaison de plongée :

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.