Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le requin pèlerin, un requin pacifique

Quand on évoque un requin, on a tendance à imaginer un grand squale blanc mangeur d'hommes fonçant gueule béante vers sa proie. Une vision bien éloignée de la réalité car les requins peuvent être très pacifiques, comme le requin pèlerin.
Le requin pèlerin, un requin pacifique
Photo: yohancha

Le requin pèlerin est un poisson gigantesque, appelé ainsi à cause de la ressemblance entre l'intérieur de sa bouche et les collets d'un manteau de pèlerins. Deuxième plus grande espèce de poisson du monde, le requin pèlerin est un doux géant totalement dépourvu d'agressivité.

Le requin pèlerin, une force tranquille

Lorsque sa mâchoire est fermée, il a tout d'un requin : 10 mètres de long en moyenne pour 5 tonnes, un corps fuselé, un museau pointu, et une large bouche fendue. Vu de près, le requin pèlerin est très différent du grand requin blanc avec lequel on le confond souvent. Il a une tête courte avec un museau court et pointu, sans ressemblance avec le museau presque triangulaire du grand blanc.

Il est facilement reconnaissable par sa haute nageoire dorsale en forme de croissant et sa mâchoire qui se fend presque sur tout le long de sa tête.

Sa mâchoire, très souple, est équipée de 4 à 7 rangées de dents de 6 millimètres, parfaitement adaptées à sa proie principale : le plancton. Malgré une gueule assez large pour avaler un homme tout rond, le requin pèlerin est absolument inoffensif.

Un mode de vie indolent

L'espèce occupe indifféremment les eaux froides ou tempérées, son habitat comprenant les eaux du Canada, de la Californie et de la Norvège, et de l'Irlande.

Lorsque le requin pèlerin est en chasse, il se promène tranquillement la gueule grande ouverte dans les bancs de plancton pour y semer la désolation. Il filtre l'eau qu'il avale avec ses branchiospines pour piéger ses proies avant de les avaler. A l'occasion, il se régale également de sardines, de capelans et autres petits poissons.

Le requin pèlerin est ainsi un poisson indolent, pacifique et flâneur, se contentant de roder près de la surface quand il chasse. C'est peut être là le secret de la longévité de cet animal, qui peut vivre jusqu'à 100 ans !

Une espèce menacée et pourtant toujours pêchée

Du milieu du 19ème à celui du 20ème Siècle, le requin pèlerin a longtemps été pêché pour son énorme foie riche en huile (et pesant tout de même 1 tonne), sa viande comestible et sa peau que l'on transforme en galuchat (cuir de poisson). La découverte de poissons plus faciles et plus rentables à exploiter l'a sûrement sauvé de l'extinction mais l'animal est aujourd'hui toujours menacé.

Seuls certains pays asiatiques, Japon en tête, le pêchent encore aujourd'hui, essentiellement pour ses ailerons. Cette surpêche, associée aux captures accidentelles ainsi qu'à la reproduction très lente du requin pèlerin (une gestation dure de 2 ans et demi à 3 ans et demi) le mène tout droit vers la disparition.

Heureusement, plusieurs organisations luttent pour sa protection, aidées par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) qui le protège depuis 1975.

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 16/05/2014
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.