Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Comment fonctionne un bateau-porte ?

Le bateau-porte est une partie essentielle de la mise en cale sèche d'un bâtiment. Assurant l'étanchéité entre la cale et la mer (ou la rivière), cette invention française s'est généralisée dans le monde entier où elle a permis la construction de navires toujours plus énormes.
Comment fonctionne un bateau-porte ?

Dans la catégorie insolite, on connaissait le poisson-clown. Voici maintenant le bateau-porte. Que se cache-t-il donc derrière cette drôle de dénomination ?

La forme de radoub

La forme de radoub est plus connue sous le nom de cale sèche. Il s'agit d'un bassin qui peut être mis en eau ou à sec dans le but de construire ou de réparer un navire. Le bateau entre dans la forme en eau et s'échoue à l'intérieur pour se placer sur des tins, sorte de plots en béton ou en bois sur lesquels repose le navire une fois l'eau évacuée de la forme. Si les chantiers navals ont longtemps compté sur la marée pour le remplissage et la vidange du bassin, l'usage de pompes est systématique de nos jours.

Reste bien entendu à isoler l'intérieur de la forme de l'extérieur via un dispositif de fermeture : la porte. Longtemps, les formes ont été équipées d'une porte classique qui pouvait s'ouvrir et se fermer à l'aide d'un mécanisme. Cependant, en raison de la pression de l'eau, plus la taille de la porte est importante, plus il est difficile de la manœuvrer, ce qui a posé une limite à la taille des bateaux sortant des chantiers navals. Puis a été inventé le bateau-porte.

Principe du bateau-porte

Un ingénieur français, Pierre Arnoul, a donc mis au point la technique du bateau-porte en 1683 pour la "Vieille Forme" de Rochefort, alors principal chantier naval français. Le principe en est simple.

Tout d'abord, le navire à réparer entre dans la forme en eau. Le bateau-porte vient alors se placer à l'entrée de la forme à un emplacement bien déterminé. Un système de pompes et de ballasts le font alors couler, à l'instar des sous-marins. Le bateau-porte repose alors sur son embase et le bassin peut dès lors être vidé.

Autrefois, il fallait attendre que la mer se retire. De nos jours, et notamment parce que les navires à réparer ont un tirant d'eau très important, c'est un système de pompage qui vide la forme de radoub. La pression exercée par l'eau plaque le bateau-porte contre les retours des parois, nommés buscs. Moyennant un joint adéquat fait de paillets enduits de suif, ou, à l'heure actuelle, de néoprène, la fermeture est étanche.

Les bateaux-portes de nos jours

Si les techniques ont évolué, le principe est toujours utilisé de nos jours. En 2019, un nouveau bateau-porte a d'ailleurs été installé à Toulon. Il ne s'agit pas d'une nouvelle construction de forme, mais simplement de remplacer un équipement après 80 ans de bons et loyaux services. La forme Vauban, puisqu'il s'agit d'elle, a eu l'honneur de voir passer nombre de prestigieux bateaux de la Marine Nationale, comme le porte-avions Charles-de-Gaulle.

Le nouveau bateau-porte mesure 40 m de long, 15 m de haut et 9 m de large pour un poids de 1200 tonnes en raison de son lest de béton. Sa mise en chantier a commencé début 2018 au port de Saint-Nazaire par la société Joseph Paris, spécialisée dans les structures métalliques. On lui doit notamment la passerelle Simone-de-Beauvoir à Paris, ou encore la structure de la gare TGV d'Avignon.

Si cette construction n'est pas en soi un exploit, le cahier des charges exige cependant de pouvoir remplir le bassin Vauban en 2h30 par le passage de 90.000 mètres cubes, comme le rapporte Ouest-France. Sorti du chantier nazairien le 17 avril 2019 et tracté par remorqueur jusqu'à la base navale de Toulon, il est arrivé à destination en mai. Le nouveau bateau-porte doit toutefois attendre qu'un certain nombre de travaux de génie civil soient achevés pour entrer en fonction.

Par Charles LorrainPublié le 24/06/2019
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.