Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La plage de Waikiki vit peut-être ses dernières années

La plage de Waikiki vit peut-être ses dernières années
Photo: Tyler Lastovich

La superbe plage de Waikiki, située sur l'île d'Oahu dans l'archipel d'Hawaï, pourrait être engloutie par les eaux dans les 15 à 20 prochaines années. C'est le constat alarmant qu'ont fait des spécialistes du climat, alors que le niveau de l'eau a grimpé de 1,15 mètre au cours des dernières décennies.

Le principal responsable de cette montée des eaux est le réchauffement climatique, et si le problème est connu, ses effets néfastes sont bien plus rapides que prévus. On sait que l'ONU planche sur un ambitieux projet de ville flottante, pour pallier la disparition de certaines villes côtières qui entraînerait des milliers de réfugiés climatiques, mais dans le cas de cette plage hawaïenne, les conséquences ne sont pas qu'humaines.

La plage de Waikiki est le spot favori de bien des surfeurs et son sable blanc, ses paysages paradisiaques, sa faune exceptionnelle et son climat attirent presque 10 millions de visiteurs chaque année. Économiquement parlant, le tourisme sur cette seule plage rapporte l'équivalent de 2 milliards de dollars par an, ce qui représente une manne financière capitale pour la survie de l'archipel.

Cependant, les dégâts provoqués par les inondations fréquentes ainsi que les tempêtes et les ouragans associés à la montée des eaux pourraient coûter la bagatelle de 5 milliards de dollars, ce qui préoccupe évidemment les autorités locales. Afin de préserver leur plage et de sauvegarder les habitations proches de l'eau, il serait essentiel de mettre en place un programme de protection des côtes, dont le coût est estimé à 4 millions de dollars. Mais Hawaï, qui fait partie des États-Unis, se trouve confronté à un problème de taille : Donald Trump.

Le président américain est en effet un climato-sceptique convaincu et il ne sera pas simple de lui faire accepter ce déblocage de fonds urgent. Pourtant, l'argent devrait parvenir à Hawaï au cours des deux prochaines années, afin de pouvoir mettre ce programme de protection en action assez vite pour éviter le pire.

Celles et ceux qui souhaitent admirer cette étendue de sable - parmi les plus belles du monde - devraient donc se dépêcher...

Par Mickael
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.