Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les côtes japonaises regorgent de plages de rêve

Disséminées dans plusieurs mers, à l'Est du continent asiatique, les îles du Japon offrent des paysages variés, parfois spectaculaires. Les plages de l'archipel sont tantôt désertes, tantôt bondées. Très sauvages ou dédiées au tourisme de masse, elles accueillent le voyageur en quête de dépaysement. Départ immédiat au pays du soleil levant.
Les côtes japonaises regorgent de plages de rêve
Photo: La baie de Miyazu

Cela ne vous aura pas échappé, le Japon est une île. Plus précisément, un archipel composé de 4 îles principales (Hokkaidô, Honshû, Shikoku et Kyushû) et d'une multitude de petits bouts de terre. Le tout déployant plus de 30 000 kilomètres de côtes du nord au sud. Autant dire qu'il y a de la place pour de superbes spots face à l'océan Pacifique, la mer du Japon ou la mer de Chine.

Un voyage qui se prépare

Avec son climat qui varie selon les régions et ses paysages multiples, le Japon offre de nombreuses plages, très différentes les unes des autres : bandes de sable désertiques, plages tropicales aux eaux turquoise, criques en lisière de forêt... Il semble y en avoir pour tous les goûts. Et même si on dit que les Japonais n'ont pas le même intérêt pour la bronzette que les Occidentaux, leurs plages sont parfois très bien équipées pour recevoir touristes et amoureux du bord de mer.

Rendez-vous sur le site où et quand partir, vous y trouverez de nombreuses informations. En attendant de faire vos bagages, nous avons sélectionné pour vous 15 plages, à découvrir plutôt l'été pour profiter d'un temps clément. Et si vous fuyez la foule, nous avons tout prévu, avec des spots plus confidentiels. Prévoyez tout de même de faire au moins de 12 heures d'avion depuis la France, avec un décalage horaire de 7 heures (8 en hiver). Côté budget, la vie au Japon est assez chère et un tel voyage demande donc une enveloppe conséquente. Pour un billet d'avion Paris-Tokyo, comptez entre 600 et 1000 euros, en classe éco.

Les plages les plus populaires du Japon

Emerald Beach (Okinawa)
L'archipel subtropical d'Okinawa offre de vrais paysages de cartes postales, avec ses palmiers, ses récifs coralliens et ses plages de sable blanc. Parmi elles, Emerald Beach, au nord-ouest de l'île, est l'une des plus fréquentées. On dit même que c'est un peu la Côte d'Azur des Japonais. Avec ses 500 mètres de long et sa barrière de corail qui ferme les lieux, la plage offre un lagon de toute beauté, propice à la baignade. Et petit détail important pour la région : l'accès au site est gratuit.

Shirahama (Kii)
À l'ouest de la péninsule de Kii, la plage de Shirahama (dont le nom signifie "sable blanc") est un lieu très fréquenté (voire bondé en haute saison). En forme d'arc de cercle long de 650 m, c'est une station thermale et balnéaire, bordée de palmiers et de nombreux hôtels. À voir absolument : le Saki no yu Onsen, l'un des plus vieux bains traditionnels du Japon, niché derrière un promontoire rocheux. Immergé dans une eau très chaude, vous admirerez l'océan et la plage de sable blanc importé... d'Australie ! (photo ci-dessous)



Yumigahama (Izu)
À quelques encablures de Tokyo, la péninsule d'Izu a été formée par les éruptions du Mont Fuji. À ses pieds, de petits ports et de jolies plages font la joie des vacanciers. Tout au sud, la plage de Yumigahama, bordée de pins, s'étale sur près d'un kilomètre. L'endroit fait le bonheur de nombreux surfeurs, mais également des adeptes de pique-nique et de feux d'artifice. Légèrement plus au nord, les familles apprécieront également l'ambiance de la plage de Shirahama, avec son sable blanc et ses milliers de parasols.

Amanohashidate (Miyazu)
Au nord de Kyoto, la baie de Miyazu est coupée en deux par une langue de terre plantée de pins, sorte de pont naturel de 3,6 km entre deux rives (photo ci-dessus). Sur l'une d'elles, la plage de Amanohashidate est un bel endroit assez calme, au sable blanc et à l'eau limpide. La tradition veut que, depuis le parc qui surplombe l'endroit, on tourne le dos au fameux "pont de pins" avant de se pencher en avant pour regarder le paysage entre ses jambes.

Jodogahama (Iwate)
Au Nord-Est de Honshû, dans la préfecture d'Iwate, la plage de Jodogahama est située dans le parc national Sanriku Fukko. Elle est bordée de pins verts et de pierres volcaniques blanches, issus du magma qui a coulé ici il y a des millions d'années. De magnifiques rochers jaillissent hors de l'eau sur cette plage de galets aux eaux tranquilles, qui attire beaucoup de visiteurs en haute saison. (photo ci-dessous)



Suishohama (Fukui)
Baignades et sports nautiques sont au programme de cette petite plage bordée de beaux rochers et donnant sur la mer du Japon. Avec son eau cristalline (suisho signifie cristal), l'endroit offre une autre jolie surprise : un "sable chantant" qui produirait une véritable mélodie.

Miyako-jima
Perdue en pleine mer, au sud d'Okinawa, l'île de Miyako (à ne pas confondre avec la ville côtière pas très glamour de la préfecture d'Iwate) est bien plus paradisiaque. Sable blanc, récifs coralliens et une eau qui offre toute une palette, du bleu au vert : un vrai décor de film, qui fait le bonheur des fans de plongée (photo ci-dessous). La prudence est tout de même conseillée, en raison de forts courants et d'un animal à éviter, la méduse habu, une espèce venimeuse assez courante en plein été.



De jolies plages disséminées sur le littoral nippon

Nokonoshima
Cette toute petite île, qui fait face à la ville de Fukuoka, est une colline qui se jette dans la baie de Hakata, offrant ainsi quelques plages et un joli petit port. On s'y rend en ferry (dix minutes depuis l'embarcadère de Meinohama) pour y contempler les gratte-ciels au loin, les pieds dans l'eau, sous les palmiers.

Asakawa Ozuna (Shikoku)
Les amateurs de calme choisiront la côte Sud-Est de l'île de Shikoku pour leurs prochaines vacances. La plage de Asakawa Ozuna est une jolie oasis de tranquillité, et pourtant très bien équipée (parking, consignes, douches...). Face à l'océan Pacifique, cette plage accueille également, de mai à août, des tortues qui viennent pondre leurs œufs.

Furuzamami (Zamami)
Au Sud-Est de l'île d'Okinawa se trouve une autre petite île, celle de Zamami. Sa plage sud, tout en arc de cercle, offre un sable clair et une eau turquoise parfaitement calme (photo ci-dessous). Entourée par d'autres îles, la plage a des allures de spot tropical, très prisé par les amateurs de snorkeling.



Tomari (Shikine-jima)
Située à plus de 150 km au sud de Tokyo, la petite île de Shikine possède plusieurs plages, dont celle de Tomari, au nord de l'île. Il s'agit d'une très belle crique, encadrée de falaises abruptes. Le sable est clair, l'eau est calme et limpide. Un lieu assez sauvage et dépaysant.

Hirizo (Izu)
Encore un autre endroit idéal pour la plongée : Hirizo est une plage sauvage et préservée de la péninsule d'Izu. Situé sur la pointe sud, ce lieu isolé est bordé de falaises : la plage n'est donc accessible qu'en ferry pendant l'été. Les galets qui jonchent le sol rendent l'eau cristalline. Un endroit sauvage loin de l'agitation touristique.

Nishihama (Hateruma)
Hateruma est une petite île de l'archipel des Îles Yaeyama. C'est l'île la plus au sud du Japon. Une sorte de "bout du monde", avec son sable blanc, son eau turquoise et sa faune sous-marine qui attire les plongeurs. Vous n'y trouverez pas la dernière boîte à la mode, mais une superbe plage, celle de Nishihama, et son kilomètre de nature préservée (photo ci-dessous).



Takahama (Nagasaki)
Retour à la civilisation au Sud-Ouest de la péninsule de Nagasaki, avec la plage de Takahama. Cette station balnéaire fait face à une île minière à l'abandon (bétonnée et en ruine). Takahama ne brille pas par son côté sauvage, mais elle a l'avantage de proposer des infrastructures prévues pour accueillir des familles de vacanciers.

Yurigahama (Yoron)
Ce lieu n'est pas à proprement parler une plage de littoral : c'est un banc de sable, situé au large de l'île de Yoron (elle-même au nord de l'île d'Okinawa). Cet endroit insolite, très prisé des touristes, est accessible à marée basse, dès la belle saison. Entouré par une mer turquoise et limpide, ce bras de sable se rejoint par bateau depuis la plage d'Okaneku.

La vie sur la plage au Japon

Pour profiter au mieux de votre séjour sur l'archipel nippon, renseignez-vous bien sur le climat et la saison des bains, qui sera différente selon la région. Intéressez-vous aussi aux conditions de baignade (présence de méduses, courants, vagues...) qui peuvent rendre votre visite un peu plus sportive que prévu.

Une fois leur serviette dépliée sur le sable, les nageurs pourront profiter d'une bonne baignade : certaines côtes japonaises sont surveillées par des maîtres-nageurs. De nombreuses plages sont équipées en douches, toilettes, cabines de plage, boutiques d'accessoires ou de souvenirs... En revanche, il n'existe pas de plage naturiste au Japon.

Les amateurs de faune et de flore sous-marine pourront parfois se régaler d'une séance de plongée ou plus simplement s'adonner aux joies du snorkeling, pour admirer coraux et poissons multicolores. Mais pour profiter de toutes ces merveilles, faites-vous à cette idée étrange : de nombreuses plages japonaises sont payantes (entre 500 et 1000 yens).
Photos : Shinya Ichinohe / ume-y / Mika Ueno / Jedi RC / Kzaral

Par Guillaume DaveluyMis à jour le 11/08/2018
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.