Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Le mystère des crop circle sous-marins

Au fil de leurs explorations fébriles de nos océans et de leurs mystères, océanographes et plongeurs sont parfois tombés sur des formations étranges, à même le plancher océanique : des "crop circles", comme on en voit dans certains champs de céréales. Comment de telles formations ont-elles pu finir sous l'eau ?

Le mystère des crop circle sous-marins
Photo: capture Youtube

Un "crop circle", ou cercle de culture, est une formation géométrique que l'on voit parfois apparaître dans un champ de céréales. Cette formation comprend généralement plusieurs cercles agencés de manière à former d'immenses motifs compliqués s'étendant sur plusieurs centaines de mètres carrés. Leurs formations ont longtemps été mises sur le compte d'extraterrestres ou d'activités paranormales, et le sont d'ailleurs toujours même si de nombreux plaisantins ont déjà avoué avoir été les auteurs de certaines "œuvres". Pourtant, comment expliquer le fait qu'on en trouve également sous la mer ?

Design d'un crop circle marin

Évidemment, un crop circle sous-marin n'est pas dessiné dans un champ de blé ou de maïs, mais plutôt dans le sable, bien en évidence sur le fond marin. À part cela, il partage les mêmes caractéristiques que son pendant terrestre, à savoir des cercles parfaits et, pour certains, une structure complexe.

Il est vrai par contre que le niveau de complexité d'un crop circle sous-marin n'atteint pas celui d'un cercle de culture. De même, sa taille ne va pas jusqu'à atteindre les dimensions improbables des agroglyphes (autre nom des crop circles), se contentant de 2 mètres de diamètre environ.

Les plus connus des crop circles sous-marins se trouvent au large de l'île japonaise d'Amami Ō-shima, par 25 mètres de fond. Là, d'étranges structures faites de crêtes et de vallons de sable agencés pour former des cercles concentriques interpellent le plongeur. Mais qui peut bien en être l'auteur ? Des extraterrestres aquatiques ? Des Atlantes ? Des artistes en manquent de sensation ? Étonnamment, la réponse est bien plus simple que cela.

Le coupable démasqué

Qui aurait pensé que le créatif derrière ces jolis ronds dans le sable était en fait... un poisson ! Plus précisément, ce poisson est un tetraodon, un genre auquel appartient le très dangereux et pourtant très prisé (au Japon) poisson fugu. Cela dit, tous les tetraodon sont très dangereux à cause de leur poison fulgurant et mortel.

Également appelé poisson-ballon, poisson-globe ou encore poisson-boule à cause de sa capacité à se gonfler instantanément d'eau lorsqu'il se sent en danger, le tetraodon est donc un artiste qui d'ailleurs n'hésite pas à donner de son corps pour réaliser ses œuvres. Il faut le voir réaliser son crop circle pour le croire, frétillant et nageant de biais avec ardeur afin d'en réaliser tracés, crêtes et cercles. L'artiste mettra une semaine à accoucher d'une "sculpture" de sable circulaire complexe ressemblant à un labyrinthe. En guise de touche finale, le poisson décorera ses cercles avec des coquillages qu'il aura préalablement émiettés avec ses dents.

Maintenant que l'on connaît le coupable, cherchons maintenant le mobile. Encore une fois, on ne va pas chercher loin.

Objectif drague

Oui, la raison qui pousse le tetraodon à se casser le dos sur les fonds marins est le principe universel qui fait tourner le monde : l'amour !

Monsieur tetraodon se donne ainsi beaucoup de mal pour attirer et séduire madame tetraodon qui, une fois le crop circle achevé, inspectera son travail. Plus le crop circle sera compliqué, plus elle plaira à la belle qui décidera alors de s'accoupler avec notre poisson bohème. Elle pondra ensuite ses œufs au centre de la construction qui y seront protégés des courants par sa structure "dentelée". Les scientifiques pensent également que les coquillages précédemment éparpillés par le mâle serviront à nourrir les larves une fois les œufs éclos.

Et si vous vous demandez ce que deviennent les crop circles sous-marins une fois les alevins sortis des œufs, sachez qu'ils disparaissent tout simplement, brossés par le courant. Cela survient une semaine environ après la ponte. Juste le temps que les œufs éclosent pour libérer de futurs artistes.

Voici en vidéo cet étonnant poisson au travail :

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.