Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le concombre de mer, étrange et mystérieux

Le concombre de mer n’est pas un légume qui pousse dans l’océan mais bien un animal marin atypique. Appartenant à la même famille que les étoiles de mer, il est moins connu et surtout beaucoup moins poétique. Découverte d’un animal qui cache bien des mystères.

Vous êtes peut-être déjà tombé sur un concombre de mer lors de vos baignades. Il tire son nom de son aspect qui rappelle celui du concombre, bien qu’il soit en fait plus mou qu’un marshmallow. Sa couleur, ses formes et même sa taille varient selon sa zone géographique d’origine. Également appelé holothurie, il appartient au groupe des échinodermes comme les oursins ou les étoiles de mer, mais à leur différence, il  a un corps très mou et peu ragoûtant.

Petite description du concombre de mer

Portant différents noms (concombre de mer, vier marin, bêche de mer), l’holothurie est une espèce dont les différents représentants vivent aussi bien près des côtes que dans les abysses. Elle possède  un corps cylindrique allongé, pouvant aller de 20 cm à 3 mètres selon les espèces. On la retrouve partout, que ce soit dans l’Atlantique, le Pacifique, l’Océan Indien ou la Méditerranée.

Le concombre de mer se déplace en rampant ou en se servant de cinq « pieds ventouses » s’il en est muni (les podias). Sa bouche est équipée d’une couronne contenant une vingtaine de tentacules qui lui permettent de se nourrir par filtration pour puiser dans l’eau de mer les nutriments nécessaire à sa survie. Il vit en symbiose avec d’autres petits animaux aquatiques, allant même jusqu’à héberger un petit poisson Carapidae dans... son anus ! Le petit poisson est libre d’y aller et venir, remontant même jusque dans son tube digestif.

Un animal sans défense ?

Le concombre de mer  se déplace très lentement, à une vitesse de 7 cm/heure en moyenne. Une cible facile, pensez-vous ? Mais derrière cet air flegmatique se cachent plusieurs parades efficaces qu’il a mis au point pour se protéger des prédateurs marins. A commencer par la principale : il sécrète sans discontinuer une toxine incapacitante voire mortelle pour certaines espèces de poissons.

En plus de cette toxine, certaines espèces d’holothuries possèdent aussi des tubes de Cuvier qu’elles projettent par l’arrière en cas d’attaque. Ce sont des filaments qui collent au contact des prédateurs, des organes hyper extensibles qui peuvent s’allonger jusqu’à 30 fois leur taille normale pour immobilier totalement un agresseur, que ce soit un poisson ou même un crabe.

Le concombre de mer dans notre assiette

Le concombre de mer est surtout consommé dans la partie asiatique du globe. Son enveloppe renferment 45% de protéines et sa préparation varie selon les pays : ils peuvent être cuits, frits, fumés, ou même mangés crus dans certains cas (ce qui est déconseillé en raison de ses toxines).

On lui prête des vertus antiseptiques, antidouleur et même aphrodisiaques et c’est un aliment à très faible teneur en matières grasses, en graisses saturées tout en étant riche en vitamine B3 et B2.

Si l’expérience vous tente, vous pouvez en faire faire une soupe avec des potirons, de la semoule et des petits morceaux de pomme de terre, ou encore relevé aux piments verts et rouges accompagné de deux œufs battus cuits à l’étouffé. Quoi qu’il en soit, veillez toujours à ce que votre concombre de mer soit bien séché ou fumé avant de l’acheter.

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 12/03/2014
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

2 commentaires

Concombre au congo

par Désiré Konga, le 15/02/2018

Est-ce-qu'on peut le trouver au fleuve congo ?
Réponse de la rédaction : les holothuries ne vivent pas dans les fleuves, mais du littoral jusqu’aux grandes profondeurs des océans. Même si le fleuve Congo possède des zones abyssales, avec une faune typique, il n'est pas évident qu'on y trouve des concombres.

Vertus du concombre de mer

par Grace Clarah, le 25/07/2016

Quelles sont les vertus thérapeutiques du concombre de mer ?
Réponse de la rédaction : En Chine, on prête au concombre de mer des vertus médicinales, il serait bon pour la peau, sans cholestérol, il lutterait contre le cancer, l’arthrose et l’hypertension artérielle, il réduirait l’impuissance, améliorerait la puissance musculaire et permettrait d’immuniser l'organisme.

Vous aussi, donnez votre avis !

Il vous reste caractères.