Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La vie paisible des éponges de mer

Depuis longtemps, elle sert à nous frotter sous la douche, à laver la vaisselle et à faire briller la cuisine. Très pratique, mais saviez-vous que l'éponge de mer était un animal ? Découvrons ensemble la vie de cette étrange bestiole qui peuple nos mers et nos lacs depuis des lustres.
La vie paisible des éponges de mer

Les spongiaires, plus communément appelés "éponges de mer", forment un groupe très large d'animaux aquatiques qui compte quelque 10.000 espèces. Indolentes, vivant au rythme des courants qu'elles filtrent, les éponges de mer sont les plus vieux animaux apparus sur Terre.

Un animal simple comme une esquisse

Une éponge de mer, sous ses fausses allures de plante, est l'une des créatures les plus simples qui existent. Elle est, pour commencer, complètement dépourvue d'organes. Pas d'appareil respiratoire donc, pas de bouche et encore moins d'anus ou d'appareil génital. Quant à son système nerveux, il est on ne peut plus primaire.

L'éponge de mer se nourrit de matières organiques contenues dans l'eau : bactéries, débris, algues microscopiques.... Pour cela, elle s'installe dans un courant et filtre l'eau avec les trous qui criblent son squelette. Plus particulièrement, elle utilise des pores inhalants, sortes de petits canaux par lesquels elle fait passer l'eau. Les matières organiques qui y passent sont ensuite capturées et digérées par des cellules tandis que celles qui ne présentent aucun intérêt sont expulsées par des pores exhalants. Rien de compliqué encore une fois.

Côté reproduction, tout dépend des espèces. Certaines émettent des spermatozoïdes qui seront alors capturés par d'autres éponges pour être acheminés vers des ovules afin de les féconder. D'autres envoient directement des bourgeons coloniser d'autres milieux. Ces bourgeons, appelés gemmules (sorites chez certaines éponges), sont généralement libérés à la mort de l'éponge. A savoir également qu'un bout d'éponge détaché d'un individu principal peut donner un nouvel individu à part entière. L'individu principal, lui, va tout simplement se régénérer.

L'éponge, un animal sédentaire

Pour grandir, les éponges de mer se fixent à un substrat comme sur une carapace, un rocher ou simplement tout élément assez solide pour s'arrimer. Elles peuvent même "pousser" sur un animal vivant auquel cas, soit elles vivent en symbiose avec, fournissant camouflage et protection contre nourriture, soit elles grandissent jusqu'à percer la coquille ou la carapace de l'animal.

Une éponge de mer grandit en excrétant un squelette qui peut être en silice, auquel cas on parle d'éponge siliceuse, ou en calcaire, et dans ce cas il s'agit d'une éponge calcaire. Les éponges que nous utilisons dans la salle de bain appartiennent à la première catégorie et, évidemment, ne sont aussi molles qu'après avoir subi un traitement spécial (acide ou piétinement pour éliminer le squelette).

Où trouve-t-on des éponges de mer ?

Eau de mer comme eau douce, les éponges de mer ne font pas de chichi. On les trouve principalement dans les zones côtières à faible profondeur allant de 6 m à 20 m où la nourriture est abondante. Néanmoins, certaines espèces peuvent vivre à des profondeurs abyssales à plus de 8.000 mètres.

Les éponges calcaires sont généralement présentes à moins de 100 mètres de profondeur tandis que les spongiaires siliceux sont abondants entre 200 et 600 m de profondeur. Après, rien n'est certain puisqu'en 1998, une éponge carnivore qui est théoriquement abyssale a été découverte dans une grotte sous-marine de la côte provençale à une profondeur de 15 à 25 mètres.

Selon leur espèce et où elles vivent, les formes et les couleurs des éponges peuvent varier du tout au tout. Elles peuvent ainsi être longues et fines, plates et larges, bombées ou encore ressemblant à des éventails ou à des vases de cristal. Leurs tailles varient également beaucoup, et si certaines ne dépassent pas celle d'un grain de riz, d'autres peuvent grandir jusqu'à dépasser la taille d'un homme.

Enfin, plus l'eau dans laquelle elle vit est froide et son rythme de croissance est lent, plus une éponge est susceptible de vivre très longtemps. Elle peut ainsi atteindre un âge très vénérable : 1.500 ans, 2.500 ans, et même 15.000 ans !

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 26/03/2019
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.