Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

L'important rôle du corail pour les océans

Le corail compte parmi les espèces les plus populaires des milieux marins, mais il reste bien intrigant. Beaucoup ignorent encore tout de sa vraie nature, son mode de vie ainsi que son importance pour les océans.

Le corail n'est ni une plante ni une roche, mais bien un animal, un polype pourvu de tentacules plus précisément. Il fait partie des organismes marins de l'embranchement des cnidaires. Pour se protéger, le polype se construit un abri à partir de minéraux disponibles dans les océans : c'est la partie dure du corail.

Les différents types de coraux

Les océans et les mers abritent environ 2500 sortes de coraux. Cependant, nous pouvons les subdiviser en deux grandes catégories : les coraux durs et les coraux mous.

Les coraux durs possèdent une structure rigide formée principalement de carbonate de calcium. Ils se présentent sous différentes formes et tailles, et vivent en colonie. C'est le regroupement de plusieurs coraux durs qui forme un récif corallien (les nouveaux coraux construisent leurs squelettes sur ceux laissés par les coraux morts).

Les coraux mous, en revanche, ne possèdent pas de squelette extérieur et doivent se fixer à un substrat (un rocher par exemple) pour éviter d'être emportés par les courants. Ils vivent aussi en colonie et sont observables sous diverses formes et textures. Les coraux mous ne laissent aucune trace une fois morts.

Comment vivent les coraux ?

Les colonies de coraux ne cessent de grandir, à raison de 10 cm par année. Plus les eaux où ils sont seront mouvementées, plus les colonies grandiront rapidement. Pour les coraux mous, la qualité du substrat est aussi un facteur important pour garantir une croissance normale de la colonie.

Pour se développer, les coraux ont besoin de la lumière du soleil puisque la plupart se nourrissent de la photosynthèse des micro-algues, les zooxanthelles, avec lesquelles ils vivent en symbiose. Ceux dépourvus de zooxanthelles se nourrissent de planctons qu'ils capturent en filtrant passivement les eaux qui passent entre leurs tentacules. Ils ont également besoin d'une eau saine dont la température variera de 17 à 28°C. Si l'eau est trop chaude, ils blanchissent et meurent.

Pour se reproduire, les coraux ont surtout recours à une fécondation externe : les spermatozoïdes et les ovules sont libérés en même temps, de nuit, dans l'eau et en grande quantité. Les larves qui vont se former vont évoluer au fil des courants et former de nouvelles colonies ailleurs. En cas de fécondation interne, seuls les spermatozoïdes seront relâchés puis attirés vers un autre polype de la même colonie afin d'en féconder les ovules.

Un maillon important de l'équilibre biologique des océans

Les coraux jouent un rôle crucial dans les biotopes marins. Déjà, les récifs coralliens servent d'abris écologiques à plusieurs espèces. Ils fournissent protection et nourriture à divers animaux, sans compter qu'ils servent également de nurserie à d'innombrables espèces de poissons. On estime que 25% de la vie sous-marine réside dans les récifs du monde.

Les récifs coralliens au large des côtes forment une barrière naturelle les protégeant de l'érosion en absorbant la majorité de la puissance des vagues. Ce faisant, ils créent également des lagons et des mangroves dans l'espace entre eux et les côtes, autant de lieux protégés également propices à la vie sous-marine (protection, nourriture, nurserie). Sans coraux, ces environnements n'existeraient plus, de même que toute la vie qu'ils abritent.

Enfin, les coraux sont également à l'origine des magnifiques plages que nous aimons tant. Qu'elles soient de sable blanc ou blond, elles ont toujours pour origine des coraux morts, érodés par les eaux, ou grignotés par des bancs de poissons-perroquets qui en sont friands.

>> A LIRE AUSSI : La Grande barrière de corail menacée

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 13/09/2016
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.