Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Attention, arnaques à la plage !

La plage est synonyme de détente et de bon esprit. Prudence cependant car comme partout ailleurs, les arnaques y sont aussi présentes ! Entre les prix outrageusement élevés et les pièges à touristes plus élaborés, il faut être un minimum vigilant pour éviter de transformer ses vacances en prises de tête permanentes.

Attention, arnaques à la plage !
Photo: Stéphane Mignon

On les connaît tous : le marchand de babioles ambulant, le loueur de pédalo low cost ou le resto rustique avec vue sur la mer. Sans aller dans la stigmatisation, ni même dans l'exagération, il faut bien admettre que certaines personnes peu scrupuleuses usent d'artifices pour profiter du touriste crédule. Petite revue des arnaques les plus fréquentes à la plage.

Les marchands à la sauvette

On est tous tenté de rapporter un souvenir de vacances, mais il faut faire attention aux prix proposés par les vendeurs à la sauvette : flairant le touriste, ils proposent parfois des prix exorbitants par rapport aux prix en magasin. Pensez donc à marchander si quelque chose vous intéresse. Attention également aux produits contrefaits, qui vous exposent à des sanctions si vous tentez de les sortir du pays.

Le loueur indélicat

Vous vous dites qu'il serait sûrement plaisant de faire un tour en mer sur un pédalo ou un jet ski ? Pourquoi pas, mais faites attention aux prix de location exagérément réduits ! Beaucoup se sont fait arnaquer en choisissant un loueur semblant bon marché mais dont l'engin se détériore étrangement en cours d'utilisation. Le marchand s'empresse alors de vous demander un dédommagement pour avoir abîmé son bien et de menacer d'appeler la police si vous ne vous exécutez pas.

Un autre exemple avec la location des transats : si le loueur ne vous fait pas directement payer le prix fort, il trouvera un quelconque moyen de l'augmenter au moment de payer. Vous découvrez ainsi que le parasol n'était pas inclus dans le prix ou que les boissons sont en fait deux fois plus chères qu'ailleurs...

La vue sur la mer

Si vous avez un petit creux à la plage, vous serez sûrement tenté de vous orienter vers l'un de ces commerces qui fleurissent en bord de mer. Ils proposent des crêpes, des pizzas, des glaces et vous installent même sur une terrasse avec vue sur l'océan. Mais avant de vous poser, pensez à regardez la carte : pour certains, la vue sur la mer justifie de multiplier les tarifs par 2, voire par 3 ! De nombreux établissements font même payer un supplément "terrasse" aux clients installés à l'extérieur. En allant un peu plus loin dans les terres, vous trouverez certainement un resto moins cher pour la même qualité de service. Mieux, pourquoi ne pas préparer un bon pique-nique avant de venir vous prélasser sur la plage ? Il permet de partager un moment de convivialité, en famille, avec vue (gratuite) sur la mer !

Les usurpateurs

L'usurpation est sans doute la méthode la plus alambiquée pour arnaquer les gens à la plage. Ça commence par le faux touriste : une personne, généralement du sexe opposé, se présente à vous en se disant être un touriste victime d'un vol. N'ayant plus de papiers ni même de liquide sur elle pour rejoindre son hôtel ou l'aéroport, elle fait appel à votre solidarité pour la dépanner contre la promesse d'un remboursement ou tout autre argument pensé pour vous séduire. Moins créatifs, certains disent collecter des fonds pour une association écologique ou humanitaire, tandis que d'autres se font tout simplement passer pour des représentants de l'ordre et tentent de vous faire peur en menaçant de vous embarquer si vous ne leur versez pas un pot de vin.

Inutile de vous dire que tout scénario tiré par les cheveux ou cousu de fil blanc devrait immédiatement vous alerter. Réagissez calmement : ne donnez pas d'argent au touriste détroussé, mais proposez-lui de l'accompagner au commissariat ou à son ambassade s'il est étranger. S'il tente de s'esquiver, c'est un arnaqueur. De même, vérifiez d'abord les informations sur l'association avant de songer à faire un don, sachant qu'en France, la quête sur la voie publique n'est autorisée qu'à quelques organismes seulement, et à des jours précis dans l'année. Dans le cas d'un faux policier, ne cédez pas à la menace ! Préférez appeler un autre agent vous-même que de donner un pot de vin.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.