Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Pérou : une zone wifi contre les coups de soleil

Pérou : une zone wifi contre les coups de soleil

Aussi bizarre qu'il y parait, une plage au Pérou a trouvé le moyen de protéger les estivants des coups de soleil en utilisant une ruse aussi efficace que tirée par les cheveux : un wifi qui ne fonctionne que si l'on se met à l'ombre !

Le Shadow wifi, c'est son nom, est parti d'un constat simple : on aime tous le wifi gratuit. Et qu'arrive-t-il lorsqu'on offre du wifi uniquement à l'ombre ? Les gens s'y précipitent pour en profiter !

L'idée vient de l'agence Happiness Brussels, une agence de communication qui a travaillé sur une tour wifi spéciale qui n'offre de connexion que de son côté non exposé aux rayons du soleil. Elle est équipée d'une antenne émettrice directionnelle et d'un capteur qui lui permet d'envoyer les ondes wifi uniquement dans la direction opposée au soleil, en d'autres termes, là où son ombre s'étire.

Ceux qui veulent profiter d'un accès gratuit à internet doivent d'abord s'inscrire au moyen de leur adresse email. Un code leur est envoyé et ils peuvent se connecter au Shadow wifi aussi longtemps qu'ils restent dans la zone d'ombre de la tour.

Cette initiative pas comme les autres a été pensée pour sensibiliser le public sur les risques liés au cancer de la peau. C'est donc en partenariat avec la ligue péruvienne contre le cancer que le Shadow wifi a été lancé sur la plage d'Agua Dulce. Lors de son inscription au service, l'utilisateur reçoit d'ailleurs un email de sensibilisation sur le cancer de la peau.

Dans tous les cas, le dispositif a rencontré un réel succès sur cette plage du Pérou et l'on parle déjà d'exporter le concept en Nouvelle Zélande et aux États-Unis.

Par Guillaume Daveluy
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs